Actualités
samedi août 19, 2017
Register

Les rapports des experts se suivent et se ressemblent. Plusieurs auteurs directs et indirects du ''génocide congolais'' qu'ils dénoncent depuis le rapport Gersony de 1994 restent impunis. Et ''ce génocide'', une atteinte à la fierté, à la dignité et l'identité congolaises poursuit son petit bonhomme de chemin. L'interpréter en termes d' 'épuration ethnique'', c'est, en filigrane, allumer le feu de la division et de la balkanisation du pays en incitant les Congolais(es) à s'affronter. Le piège de ''l'épuration des Kasaïens'' par ''les Bana Mura'' (Katangais) est gros.

Le régime récalcitrant de Joseph Kabila a-t-il organisé les évasions systématiques survenues dans plusieurs prisons du pays : CPRK ( Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa), prison de Matete  à Kinshasa, prison de Beni au Nord-Kivu, prison de Kasangulu au Kongo Central depuis le mois de mai dernier avec à la clé plusieurs milliers de prisonniers en cavale dont plus de 4.000 pour la seule prison centrale de Makala (CPRK) ?