Actualités
mardi novembre 21, 2017
Register

Le régime récalcitrant de Joseph Kabila a-t-il organisé les évasions systématiques survenues dans plusieurs prisons du pays : CPRK ( Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa), prison de Matete  à Kinshasa, prison de Beni au Nord-Kivu, prison de Kasangulu au Kongo Central depuis le mois de mai dernier avec à la clé plusieurs milliers de prisonniers en cavale dont plus de 4.000 pour la seule prison centrale de Makala (CPRK) ?

On est tenté de répondre par l’affirmative à la suite de la tentative d’enlèvement des prisonniers d’opinions survenue ce mardi 11 juillet 2017 à 19 heures au CPRK. Un responsable d’une ONG de promotion et de défense de droit de l’homme révèle ainsi une vérité tenue secrète par le gouvernement congolais. Plusieurs personnalités détenues comme prisonniers d’opinion dont certains depuis l’assassinat du président Laurent Désiré Kabila en janvier 2001 ont failli être soustraits de leurs cellules par des barbouzes de l’ANR (Agence nationale des renseignements) en dehors des heures de service. Il nous revient que c’est suite aux vives protestations de certains d’entre eux que l’opération a échoué. Ceux qui étaient déjà embarqués de force dans les véhicules pour une destination inconnue ont ainsi pu en descendre et regagner leurs cellules.

Le pire reste à craindre étant donné que lors de la grande évasion des prisonniers du CPRK en mai dernier, les prisonniers politiques ou d’opinion avaient refusé de quitter leurs cellules redoutant une stratégie maléfique du pouvoir destiné à les assassiner sous prétexte de s’être évadés de prison. Parmi les prisonniers qui ont échappé à l’enlèvement des agents de l’ANR hier figurent notamment le colonel Eddy Kapend, ex-aide de camp de feu le président Laurent Désiré Kabila, , le colonel Samba, le député de l’opposition  Franck Diongo, un certain Jérôme…

Dossier à suivre !

Odia Mukadi Dody