Brèves et dépêches
mercredi décembre 11, 2019
Register

Le principal opposant en République démocratique du Congo, Etienne Tshisekedi, de retour dimanche d'Afrique du Sud, a été accueilli à son arrivée à Kinshasa par la police qui a empêché ses partisans de manifester et l'a raccompagné directement à son domicile, a constaté l'AFP.

L'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), principale formation d'opposition, avait appelé ses partisans à "se mobiliser totalement" pour accueillir leur chef, de retour d'Afrique du Sud où il était parti le 25 février.

Un grand meeting avait également été annoncé sur une place de la capitale et M. Tshisekedi, 80 ans, devait s'y "adresser au peuple congolais", selon l'UDPS.

 

Quelques heures avant l'arrivée de l'avion, prévue peu après midi, des forces de police étaient massées aux principaux carrefours menant à l'aéroport et aux abords de la place du cinquantenaire où le meeting avait été annoncé.

 

A son arrivée, un policier a pris d'autorité le volant de sa voiture, a constaté un photographe de l'AFP. Escorté d'une dizaine de voitures de police, il a raccompagné le dirigeant d'opposition à son domicile. La police a dispersé, parfois à l'aide de gaz lacrymogènes, les centaines de partisans de l'UDPS regroupés aux principaux carrefours.

Un barrage de policiers a été mis en place aux abords du domicile de M. Tshisekedi dans le quartier de Limete, comme cela avait été le cas depuis les élections, faisant dire à l'UDPS qu'il est "en résidence surveillée" alors que la police dit vouloir le protéger.

Dans un communiqué transmis en début d'après-midi, l'UDPS a regretté que son secrétaire général ait été empêché d'accéder à l'aéroport pour accueillir le président et à dénoncé des "enlèvements de cadres de l'UDPS et des tortures". Aucune information n'a pu être obtenue dimanche après-midi auprès de la police sur d'éventuelles arrestations.

Depuis les élections de 2011 marquées par des irrégularités et dénoncées par les partis d'opposition, les manifestations de l'opposition sont interdites en RDC.