Plus de 55 000 réfugiés congolais sont arrivés en Ouganda depuis jeudi, fuyant les attaques de rebelles ougandais dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), ont annoncé des responsables de la Croix-Rouge dimanche 14 juillet.

Ce flot de réfugiés nécessite "une aide humanitaire d'urgence, puisque un certain nombre de réfugiés sont malades et ont laissé ce qu'ils avaient en RDC", a expliqué Catherine Ntabadde, une responsable de l'organisation en Ouganda. Selon elle, le nombre de réfugiés a été estimé à 55 000 samedi soir, en forte hausse, puisqu'il était de 30 000 vendredi.

Dimanche, ce flux de réfugiés dans le district ougandais de Bundibugyo, à une vingtaine de kilomètres de la frontière avec la RDC, s'est néanmoins réduit, a constaté un photographe de l'AFP. Les réfugiés se sont notamment installés dans cinq écoles primaires de cette localité, ainsi qu'à l'air libre sur plusieurs autres sites. La Croix-Rouge travaille avec les agences de l'ONU et plusieurs organisations humanitaires pour organiser un camp plus en profondeur sur le territoire ougandais.

Des rebelles ougandais des Forces alliées démocratiques (ADF-Nalu) avaient attaqué jeudi et brièvement occupé la localité de Kamango, dans la province congolaise du Nord-Kivu, avant que l'armée gouvernementale congolaise ne reprenne la ville vendredi soir. Des habitants ont affirmé que des bâtiments publics et un hôpital avaient été pillés, sans donner de bilan des victimes.