Brèves et dépêches
samedi décembre 05, 2020
Register

Un tribunal belge a débouté mercredi l'ancien chef de la police de la République démocratique du Congo (RDC), qui réclamait l'interdiction de l'affiche du film sur l'assassinat du militant congolais des droits de l'Homme Floribert Chebeya, du réalisateur belge Thierry Michel.

L'ex-chef de la police congolaise, le général John Numbi Banza Tambo, actuellement suspendu, avait saisi le tribunal des référés de Liège, dans le sud-est de la Belgique, car sa photographie figure au centre de l'affiche du film L'affaire Chebeya, un crime d'Etat.

 



L'affiche, estime-t-il, nuit gravement à son honneur car elle le présente comme le commanditaire de l'assassinat en 2010 à Kinshasa de M. Chebeya et de son chauffeur, alors qu'il n'est pas poursuivi par la justice congolaise, à l'inverse de plusieurs de ses anciens subordonnés.

Selon l'ordonnance du tribunal, le film litigieux paraît bien constituer une information sur cette affaire d'assassinats et ne vise pas à exploiter commercialement l'image de l'ex-général, contrairement à ce qu'a affirmé le policier.

Pour le juge, l'affiche, avec son titre en forme d'interrogation, présente par ailleurs un équilibre acceptable.

Le juge Philippe Glaude a donc déclaré la demande d'interdiction de l'affiche non fondée.

Je suis satisfait et soulagé. La liberté d'expression est préservée par la justice belge, a déclaré Thierry Michel, interrogé par l'AFP.

Mais je reste préoccupé car la campagne d'intimidation lancée par le général Numbi a porté ses fruits en RDC. Je m'inquiète donc pour les journalistes congolais, a-t-il ajouté.

Le général Numbi analyse la possibilité d'interjeter appel, a indiqué dans un communiqué son avocat, Me Emmanuel De Watger.

La prochaine audience du procès en appel des policiers accusés de l'assassinat de M. Chebeya a été reportée au 23 octobre, après le sommet de la francophonie qui se déroulera à Kinshasa 10 jours plus tôt.

La Haute cour militaire devra notamment dire si elle autorise la comparution du général Numbi que les parties civiles considèrent comme le suspect numéro 1.

Dans le film, sorti en Belgique et en France, mais toujours pas en RDC, le témoignage inédit d'un des policiers jugés par contumace met personnellement en cause le général Numbi.

Télécharger le jugement en référé sur cette affaire