Brèves et dépêches
jeudi décembre 03, 2020
Register
L'information a été publiée ce vendredi 14 mai à Kinshasa par l'Agence congolaise de presse sous le titre: " Une délégation de l'UDPS nationale contestée par la population de Kabeya Kamwanga". Congoone la publie intégralement sans aucun commentaire.
Mbuji-Mayi, 14/05 ( ACP). Une délégation de l'Union pour la démocratie et le progrès social ( UDPS) que conduit M. Kalubi Beltchika, en tournée de sensibilisation des membres à la base, dans le cadre des préparatifis des prochaines échéances électorales, a été contestée mardi dernier à Kabeya Kamwanga, territoire d'origine du président national du parti Etienne Tshisekedi.
Selon l'administrateur de territoire assistant Mbiya chargé des finances, la police est intervenue pour protéger les membres de la délégation sérieusement menacés par la foule qui contestait ainsi la qualité des membres du parti à ces délégués.
Pour les combattants de l'Udps, la délégation est constituée plutôt de dissidents qui ont organisé sans autorisation du président national les assises du premier congrès du parti.

Un homme est mort par balle et plusieurs personnes ont été blessées mardi quand des militaires ont ouvert le feu lors d'une manifestation de membres d'une église chrétienne à Kinshasa, a-t-on appris auprès d'une manifestante et du porte-parole du gouvernement de RDCongo.

Une cinquantaine d'adeptes de "l'Eglise du Seigneur Jésus-Christ" s'étaient rassemblés en début d'après-midi devant l'Etat-major des renseignements militaires à Kinshasa, pour réclamer la libération de trois des leurs arrêtés lundi soir à l'aéroport de la capitale congolaise, selon Déborah Nkulu, l'une des manifestantes.

L'opposante rwandaise Victoire Ingabire, rentrée d'exil en janvier et candidate déclarée à l'élection présidentielle daoût au Rwanda, a été arrêtée mercredi à Kigali et sera jugée pour "collaboration avec une organisation terroriste" et "négation du génocide".

Mme Ingabire est présidente des Forces démocratiques unifiées (FDU), un parti encore officieux mais qui l'a désignée comme candidate à la présidentielle d'août prochain à laquelle devrait participer Paul Kagame, l'ancien chef rebelle au pouvoir depuis 1994.

Les troupes de l'ONU peuvent commencer à quitter la République démocratique du Congo (RDC) dès juin comme le souhaite Kinshasa, mais leur retrait complet dépendra du degré de protection assurée aux civils et de la stabilité du pays, indique un rapport publié lundi.

Dans ce document adressé au Conseil de sécurité, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon recommande le renouvellement pour un an du mandat de la Mission des Nations unies en RDC (Monuc), qui expire fin mai, ainsi que la mise en oeuvre d'une première phase de retrait, concernant quelque 2.000 hommes, déployés essentiellement dans l'ouest du pays.