Brèves et dépêches
samedi décembre 14, 2019
Register

La Cour pénale internationale (CPI) a condamné mardi à 14 ans de prison l'ancien chef de milice congolais Thomas Lubanga, pour l'enrôlement d'enfants soldats, prononçant ainsi sa première condamnation depuis son entrée en fonction à La Haye en 2003.

"M. Lubanga est condamné à une peine totale de quatorze ans d'emprisonnement", a déclaré le juge Adrian Fulford, lors d'une audience à La Haye, en précisant que le temps passé en détention provisoire depuis 2006 serait déduit de la peine.

Les mutins du Mouvement du 23 mars ont poursuivi dimanche leur offensive dans l'est de la République démocratique du Congo, prenant Rutshuru et deux autres localités de la province du Nord-Kivu sans rencontrer de résistance, 48 heures à peine après avoir conquis la ville de Bunagana, près de l'Ouganda.

Quelques dizaines de combattants du Mouvement du 23 mars (M23), bien armés, se trouvaient peu après 12H00 locales (10H00 GMT) à Rutshuru, où il n'y avait aucun soldat de l'armée congolaise (FARDC), a constaté un journaliste de l'AFP.

 

La localité de Bunagana, poste frontalier avec l'Ouganda dans l'est de la RDCongo, est tombée vendredi aux mains des mutins après d'âpres combats contre l'armée congolaise, au cours desquels un Casque bleu indien a été tué et qui ont poussé près de 600 soldats congolais à se réfugier de l'autre côté de la frontière.

"Nous avons pris Bunagana vers 06H00" (04H00 GMT), a affirmé à l'AFP le lieutenant-colonel Vianney Kazarama, porte-parole du M23 (Mouvement du 23 mars), dont les mutins se revendiquent.

 

Les combats entre l'armée et des mutins ex-rebelles ont repris samedi, jour de l'indépendance du pays, dans la province du Nord-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris dimanche de sources concordantes.

Les Forces armées (FARDC) et les mutins se réclamant du Mouvement du 23 mars (M23) s'accusent mutuellement d'avoir commencé les attaques dans les environs de Mbuzi, l'une des trois collines proches de la frontière avec le Rwanda et l'Ouganda où sont regroupés les dissidents.