Brèves et dépêches
jeudi novembre 21, 2019
Register

Au terme d'une folle semaine d'accusations de fraudes ayant alimenté les craintes de violences, le président sortant Joseph Kabila devrait être désigné jeudi soir vainqueur de la  présidentielle  en RDC, face à une opposition impuissante qui crie au hold-up électoral.

La patron de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), le pasteur Daniel Ngoy Mulunda, doit annoncer à partir de 20H00 (19H00 GMT), avec deux jours de retard, les résultats provisoires des 11 candidats au scrutin à un tour du 28 novembre, auquel 32 millions d'électeurs étaient appelés à voter.

Le parti d'Etienne Tshisekedi, l'un des candidats de l'opposition à la présidentielle du 28 novembre en RD Congo, a accusé mercredi l'autorité de l'aviation civile congolaise de refuser à l'avion de son candidat l'autorisation d'atterrir en RDC.

M. Tshisekedi, actuellement en Afrique du Sud où il a terminé une tournée à l'étranger, aurait dû arriver ce mercredi à Kisangani (nord-est) pour y débuter une série de déplacements dans l'est de la RDC, selon l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).

Le président Joseph Kabila, candidat à la présidentielle prévue le 28 novembre, a dressé mercredi près de Kinshasa un bilan "positif" de son mandat à la tête de la République démocratique du Congo, a constaté l'AFP.

Joseph Kabila a salué un "bilan qui, sans fausse modestie, est positif", au cours d'un discours dans sa ferme de Kingakati, à une centaine de kilomètres de la capitale congolaise.

"En cinq ans, nous avons fait avancer ensemble le Congo. Avec votre concours, pour l'essentiel, j'ai tenu mes promesses", a-t-il ajouté.