Dossiers
lundi novembre 19, 2018
Register

''Nkaya nlutatu ; babidi mbapité'' (Etre deux est un atout)

Le débat sur le tribalisme revient sur le devant de la scène sociopolitique congolaise dans un contexte de crise de sens et de régression anthropologique très avancées. Et il dit toute cette histoire de décolonisation chaotique des imaginaires, du clientélisme et du débauchage sociopolitique sous le système nécolonial (perpétuel), d'échec d'intégration sociale et politique des anciennes nations congolaises, du manque d'Etat et d'une administration digne de ce nom, etc. Les élites organiques y participent. Elles ont l'obligation de prendre partie pour les masses appauvries. Cela n'est pas facile dans un ''non-Etat'' où l'appauvrissement est une stratégie de soumission et d'assujettissement.

''Nous les riches, nous sommes en guerre contre les pauvres et nous sommes en train de la gagner.'' W. BUFFET

 

La kabilie est un sous-système d'un système néocolonial et néolibéral beaucoup plus vaste fondé sur le crime, la cupidité, le mépris des gens, le mensonge et les faux-semblants. Pour qu'il survive, il a besoin d'agents du statu quo amoureux de villas, grosses bagnoles, costumes et cravates, incapables de discuter en profondeur des mécanismes de déconstruction dudit système. Ses ''petites mains'' savent que ces agents du statu quo ont des fanatiques, des thuriféraires et des tambourinaires dont le vacarme pourrait empêcher tout débat sur les questions essentielles. Oiseaux de même plumage, ils risquent d'éterniser ce faux débat sur la machine à voter de façon que les questions liées à la refondation de l'Etat au cœur de l'Afrique ne soient pas abordées. Ils nous font la même blague depuis plus de deux décennies. Pourtant, ce sont des copains et des coquins !

Il se pourrait que plusieurs compatriotes aient adopté, consciemment ou inconsciemment, la culture nihiliste néolibérale au point de croire que les Congolais(es) sont tué(es) pour la simple raison qu'ils (elles) habitent un pays riche en matières premières stratégiques. Un autre argument allant dans le même sens soutiendrait que entre ''les Etats'', il n'existe pas d'amitié, il n'y a que les intérêts. Et qu'au nom de ces intérêts et du profit, ''les Etats'' peuvent tuer. Même quand ils jouent le rôle de '' petites mains'' des trans et des multinationales.