Dossiers
lundi septembre 24, 2018
Register

Jette. Paroisse Saint Pierre. Il est 15h 30 ce dimanche 29 décembre 2009 quand Mgr Emmanuel Bernard Kasanda Mulenga, Evêque de Mbuji-Mayi, accède à l’église par la porte principale et s’emploie à saluer individuellement les fidèles présents avant de gagner la sacristie et d’en sortir à 16 heures, heure du début de la messe, à la tête d’une dizaine des prêtres congolais résidant en Belgique et de concélébrer avec eux la messe.

Situant la messe d’action de grâce dans le contexte de sa nomination en qualité d’Evêque de Mbuji-Mayi par le pape Benoît XVI, Mgr Emmanuel-Bernard Kasanda a esquissé le volet pastoral de son action en soulignant que le champs du Seigneur est immense et qu’il compte s’entourer des collaborateurs choisis en fonction de leurs compétences. L’Evêque de Mbuji-Mayi a affirmé qu’il entend travailler avec tout le monde et que les responsabilités ne seront pas la chasse gardée de ceux qui peuvent prétendre être ses amis et ou proches. Aussi, a-t-il relevé qu’aucune démarche n’est nécessaire pour être parmi les élus.

Quand bien même l’Evêque de Mbuji-Mayi entend choisir ses collaborateurs en fonction de leurs compétences, il a prévenu que la confiance n’exclut pas le contrôle. Voilà une assertion qui n’a pas besoin d’être commentée.

Outre le volet pastoral, Mgr Kasanda a abordé au cours de son homélie la situation sociale du diocèse de Mbuji-Mayi en mettant en exergue les difficultés que rencontrent même ceux qui travaillent pour le diocèse et qui comptent des mois des salaires impayés, situation qui ne peut perdurer et qui nécessite une solution rapide.

Dans le même ordre d’idées, Mgr Emmanuel-Bernard Kasanda a évoqué la problématique du délabrement des bâtiments scolaires et des institutions sanitaires, ces dernières étant singulièrement dépourvues en équipements pour la dialyse et autres scanners notamment.

Si le champs du Seigneur est immense comme souligné par l’évêque de Mbuji-Mayi, les difficultés auxquelles sont confrontés le diocèse de Mbuji-Mayi, voire le Kasaï-Oriental sont aussi immenses. Mgr Kasanda a cité à cet effet les difficultés d’approvisionnement en eau et en énergie électrique.

Face à ce sombre tableau, l’évêque de Mbuji-Mayi a noté qu’en dépit des efforts déployés par les autorités provinciales, il faut une synergie d’actions de tous les enfants du Kasaï pour relever les défis considérables auxquels le diocèse et la province doivent faire face.

Evêque de tous, et décidé à mettre l’église au milieu du village, Emmanuel-Bernard Kasanda a affirmé sa volonté de travailler avec tous les enfants du Kasaï, qu’ils soient du pouvoir ou de l’opposition, l’essentiel étant d’oeuvrer dans l’intérêt du peuple de Dieu.

Après la messe, une réception a été offerte par les prêtres congolais aux invités. Cadre : la salle Exelsior de la paroisse Saint Pierre de Jette. C’était l’occasion pour les invités d’échanger avec l’Evêque de Mbuji-Mayi sur les défis du développement à relever par le diocèse de Mbuji-Mayi particulièrement.

Profitant de l’occasion, Gisèle Tshilengi, vice-présidente de Club Miba Fondation, une asbl qui travaille en partenariat avec le diocèse de Mbuji-Mayi, a invité les membres de la communauté kasaïenne à assister nombreux à la soirée de présentation de Club Miba Fondation qui aura lieu le samedi prochain, 5 décembre à 19 heures à Bruxelles. Attention, l’entrée ne sera pas gratuite comme à la réception offerte en l’honneur de Mgr Kasanda. Il faudra s’acquitter d’un droit de participation fixé à 35 euros.