Dossiers
mercredi juin 28, 2017
Register

Il y a au cœur  de l'Afrique, des messieurs  et des dames ayant opté pour l'extermination des jeunes congolais au nom de la conservation du ''pouvoir-os''.  Ils sont enfermés dans de petites réflexions sur le court terme. Et ces petites réflexions mesquines provoquent des réactions très émotionnelles dans le chef de plusieurs compatriotes. Moi-même, j'ai des insomnies depuis que, dans ma ville natale, mes jeunes frères et sœurs sont tués comme des animaux.

Souvent, quand le malheur s'abat sur nous, au Congo-Kinshasa, nous avons tendance à croire que nous sommes seuls dans le cas d'espèce. Non. Le Congo-Kinshasa n'est pas une île.

Actuellement par exemple, plusieurs membres de nos familles sont en train d'être tués. Cela nous fait très mal.  Cependant, ne disons pas que nous sommes tués pour rien. Non. Nous sommes tués pour nos terres. Mufoncol Tshiyoyo le dit depuis plusieurs années : ''Likambo ya mabele ezali likambo ya makila''. En exerçant suffisamment de lucidité sur cette question, nous saurons comment nous organiser et éviter les dérives de certains mouvements congolais d'auto-défense populaire.

A ce stade de l'enquête, la thèse du « montage grossier » par « un compatriote de la diaspora proche de l'opposition » ne tient plus la route. Dans ''un pays normal'', le communicateur du régime de Kinshasa, Lambert Mende, aurait démissionné pour ''imputation calomnieuse et mensongère''.

Au ''Rassemblement'' et à ''la MP'', ceux et celles d'entre nous qui veulent ''se retrouver'' se corrompent mutuellement à ''huis clos'', s'empoignent quant les comptes ne sont pas bons pour tout le monde, réorganisent ''le jeu clientéliste'' autour des plus offrants avant d'apparaître ''au grand jour'' et de clamer tout haut leur capacité de lutter pour la cause du peuple. Tel est le fond du spectacle de mauvais goût que ''le fameux Rassemblement'' et  la ''MP'' nous offrent actuellement. L'hypocrisie est tellement bien huilée que les uns font comme s'ils n'avaient rien à voir avec les autres. Ils font comme si ce qui se passe était lié aux questions de politique interne du groupe en face. Cela n'est pas vrai. Dans un camp comme dans un autre, l'argent et le clientélisme-débauchage sont au cœur  de ces luttes fratricides.Ces luttes durent et détournent l'attention de nos populations des questions essentielles.