Dossiers
dimanche juillet 21, 2019
Register

A plusieurs reprises, les miens et moi-même avons averti les compatriotes sur la possibilité de l'intensification de la violence à l'approche des élections-pièges-à-cons. Cela pour des raisons évidentes. A plusieurs reprises, nous avons soutenu que ''la guerre raciste de prédation et de basse intensité'' livrée contre le Congo-Kinshasa est perpétuelle. Elle se mène ''par morceau'', comme dirait le Pape François. Elle vise la destruction de l'identité congolaise, la balkanisation et l'implosion du pays de Lumumba, l'extermination des Congolais(e)s et la mainmise sur les terres, sur les richesses du sol et sous-sol congolais.

''Nkaya nlutatu ; babidi mbapité'' (Etre deux est un atout)

Le débat sur le tribalisme revient sur le devant de la scène sociopolitique congolaise dans un contexte de crise de sens et de régression anthropologique très avancées. Et il dit toute cette histoire de décolonisation chaotique des imaginaires, du clientélisme et du débauchage sociopolitique sous le système nécolonial (perpétuel), d'échec d'intégration sociale et politique des anciennes nations congolaises, du manque d'Etat et d'une administration digne de ce nom, etc. Les élites organiques y participent. Elles ont l'obligation de prendre partie pour les masses appauvries. Cela n'est pas facile dans un ''non-Etat'' où l'appauvrissement est une stratégie de soumission et d'assujettissement.

''Nous les riches, nous sommes en guerre contre les pauvres et nous sommes en train de la gagner.'' W. BUFFET

 

La kabilie est un sous-système d'un système néocolonial et néolibéral beaucoup plus vaste fondé sur le crime, la cupidité, le mépris des gens, le mensonge et les faux-semblants. Pour qu'il survive, il a besoin d'agents du statu quo amoureux de villas, grosses bagnoles, costumes et cravates, incapables de discuter en profondeur des mécanismes de déconstruction dudit système. Ses ''petites mains'' savent que ces agents du statu quo ont des fanatiques, des thuriféraires et des tambourinaires dont le vacarme pourrait empêcher tout débat sur les questions essentielles. Oiseaux de même plumage, ils risquent d'éterniser ce faux débat sur la machine à voter de façon que les questions liées à la refondation de l'Etat au cœur de l'Afrique ne soient pas abordées. Ils nous font la même blague depuis plus de deux décennies. Pourtant, ce sont des copains et des coquins !