Dossiers
samedi septembre 22, 2018
Register

L'assassinat de Lumumba et de plusieurs de ses proches a créé une désorientation existentielle chez plusieurs filles et fils du Congo-Kinshasa. Surtout, celles et ceux qui ont choisi de ''faire la politique''.

''Ils nous dominent plus par l'ignorance que par la force'' S. Bolivar

 

Entre un poste où je suis admiratif face à un plat de pattes et un article cachant ''un secret'' aux Congolais(es), plusieurs ami(e)s et compatriotes ont choisi de commenter l'affirmation selon laquelle ''l'homme vit aussi de pain (et de pattes)''. Sur le mur (Facebook) de Jean-Pierre Mbelu, l'article d'Eric Arthur Parme n'est ni lu, ni commenté. Inquiétant ! Autant j'ai rigolé à gorge déployée en lisant lesdits commentaires, autant je suis un peu perplexe face à ce que je considère comme un manque d'intérêt à l'endroit de l'article publié (http://www.kairospresse.be/article/bienvenue-en-ploutocratie-kazakhgate-afrique-reseaux-le-mr-tous-les-etages). Il est possible qu'il ne fasse pas partie du centre d'intérêts de plusieurs de mes amis virtuels. Pourtant, il est riche en info-formations.

Quand certains compatriotes condamnaient le régime de Kinshasa au sujet de sa non-participation à la conférence des ''donateurs'' à Genève, la Syrie était bombardée par une partie de ces ''décideurs''.

Une attentive observation de la situation sociale et politique de ce qu'on nomme " République démocratique du Congo ", qui préfigure, en pire celle de l'ensemble des communautés noires à travers le monde, hormis quelques îlots de prospérité par ci par là, laisse apparaître une immense tragédie humaine, l'une des pires en espèce, en regard des potentialités économiques qu'il recèle.