Dossiers
lundi novembre 19, 2018
Register

''Ils nous dominent plus par l'ignorance que par la force'' S. BOLIVAR

La guerre raciste et perpétuelle menée contre le Congo-Kinshasa a pris, au cours de l'histoire, plusieurs formes. Sous Léopold II, les mains coupées et les villages brûlés s'apparentent à sa forme ''hard''. Elle fut ''la voie coercitive'' utilisée pour soumettre les Congolais(es) considéré(e)s comme des êtres inférieurs, les utiliser comme des bêtes de somme au service de ''sa Majesté'' et piller les richesses du pays. Sous sa forme ''hard'', la guerre raciste et de prédation menée contre les Congolais(es) recourt au principe de ''la carotte et du bâton''.

''Ils nous dominent plus par l'ignorance que par la force'' S. BOLIVAR

Des compatriotes viennent de réussir avec brio à une question pour un champion que je viens de leur proposer. Voici la question : « Quel ''président africain'' a dit à un ambassadeur américain, Bill Richardson : ''C'est comme ça que vous me remerciez après tous les services que je vous ai rendus ?'' ». Tous ont répondu : ''Mobutu''. Cette réponse donne raison à ces écrivains soutenant que Mobutu fut ''un nègre de service'' de l'Occident. Mais ''le lexique des tricheurs'' lui a donné le sobriquet de ''président''. Pourtant, une lecture fouillée de notre mémoire collective atteste qu'après l'assassinat de Lumumba le 17 janvier 1961, l'Occident a confisqué le destin du peuple congolais ; avec la complicité de quelques-uns de ses enfants réduits au rang d'esclaves volontaires.

''Ils nous dominent plus par l'ignorance que par la force'' S. BOLIVAR

Alias ''Joseph Kabila'' mène une ''guerre sans merci'' contre sa véritable identité dans un contexte où ses identités d'emprunt lui permettent de jouer ''un jeu'' de ''nègre de service'' et de gagner énormément d'argent. Tenir le coup au cours de cette ''guerre sans merci'' livrée contre sa véritable identité lui exige des moments de haine de soi et de haine d'autrui. Et il tue ou orchestre des massacres et des assassinats.

 

''Ils nous dominent plus par l'ignorance que par la force'' S. BOLIVARD

Il y a de plus en plus de compatriotes disposés à accepter tout ce qui se dit sur le Congo-Kinshasa du moment que cela peut être finalement mis sur ''le Cheval de Troie'' de Paul Kagame, ''kind of guy made in USA''. Ils viennent de croire que les USA de Trump ont claqué la porte du Conseil des Droits de l'homme à cause de certains pays qui y siègent. Le Congo-Kinsahsa, abusivement dénommé République Démocratique du Congo, en serait un. De la pure folie !