Dossiers
jeudi août 17, 2017
Register

Simone Maganga ressent toujours une grande honte lorsqu’elle se remémore comment, après la mort de son mari, elle fut obligée à avoir une relation sexuelle avec le jeune frère de ce dernier afin de laisser reposer l’âme du défunt.

“Pour enlever le cadavre de ton mari de ton corps il faut coucher avec son petit frère,” explique Maganga, membre de l’ethnie Hemba au sud-est du pays. “Sinon on te dit que tu vas commencer à voir ton mari partout où tu te promènes. Par peur, nous acceptons. Mais c’est une humiliation qui est difficile à faire quitter de ma mémoire.”