Dossiers
mardi décembre 11, 2018
Register

Lutter pour en finir avec l’humiliation du peuple congolais au nom de sa foi à travers une action concrète à même de réaliser le rêve de liberté et de dignité peut témoigner de la maturité d’une Eglise locale. Le Fonds Isidore Bakanja (FIB) semble s’inscrire dans cette perspective. Il serait une initiative à encourager et à soutenir. A tout prix.

Un petit documentaire de 26 minutes seulement semble être passé inaperçu pour plusieurs de nos compatriotes, hommes et femmes politiques, acteurs de la société civile, journalistes, analystes politiques ou habitués de nos fora en lignes. Ce documentaire où les Américains interviennent ne semble pas avoir eu un impact sérieux sur les discours préparatoires de la campagne électorale à venir. Comment expliquer cela ? Est-ce vrai que nos envahisseurs en violant nos femmes et nos enfants ont réussi à contrôler moralement nos esprits ? Sinon, comment pouvons-nous expliquer qu’un membre du trio dictatorial soutenu par l’impérialisme américain soit encore adoubé chez nous ?

La première partie de cet article a essayé de mettre un accent particulier sur les valeurs défendue par la philosophie politique de Lumumba et sur les questions que pose l’héritage de cette pensée. Dans cette dernière partie de notre article, nous voulons relire la trahison des valeurs de la fraternité, de l’amitié et de l’égalité en la resituant dans le contexte du « gouvernement fantôme » du monde..

Au  début de l’An 2 de notre  troisième lutte d’autodétermination, il nous paraît important de relire l’une des pensées les plus riches  de notre héritage politique : la pensée de Patrice Emery Lumumba. Elle pose les conditions de la consolidation d’une véritable indépendance politique tout en éveillant l’attention sur les limites d’un discours convenu sur les valeurs fondatrices du vivre-ensemble. Elle initie un débat d’ idées  toujours actuel et auquel les forces impérialistes ont opposé une fin de non-recevoir.