Dossiers
mardi décembre 11, 2018
Register

Revisiter  constamment notre histoire, capitaliser nos victoires sur nos agresseurs et les moyens qui les ont rendues possibles et  apprendre de nos erreurs  semble être l’une des voies à emprunter pour notre renaissance collective.

L’année dernière (2010), à travers plusieurs manifestations, les Congolais(es) et leurs alliés ont célébré le cinquantenaire anniversaire de leur indépendance. Plusieurs « minorités organisées » ont cru comprendre qu’une longue page de l’histoire de notre humiliation commune venait d’être tournée et qu’une nouvelle s’ouvrait : celle de l’AN 1 de notre lutte troisième lutte d’autodétermination.

 

I. Introduction :

Notre association vous prie de prendre connaissance de la cartographie de centres d'inscription ainsi que du Nombre « réel » de centres d’inscription par provinces :

Situation au 13 juin 2011 (Source : http://www.ceni.gouv.cd/)

« Révision du fichier électoral, les prémisses d’une tricherie annoncée ! »

 

I. Introduction

Lors de la première conférence internationale sur les élections en République Démocratique du Congo qui s’est tenue le 19 février 2011 à Bruxelles, l’APRODEC asbl a attiré l’attention de l’opinion internationale sur l’absence totale de fiabilité du fichier électoral congolais en raison notamment des défaillances techniques des kits d’enrôlement fournis par l’entreprise belge Zetes s.a. ainsi que l’implication de certains responsables de la division électorale de la Monusco et du PNUD dans ce qui ressemble aux préparatifs de fraudes électorales à grande échelle (cf. http://aprodec.blog4ever.com/blog/lire-article-467504-2247723-documents_video_relatifs_a_la_premiere_conference_.html ).

Nous sommes à moins de cinq mois des élections prévues par le calendrier électoral élaboré par le bureau de la CENI. Les enjeux sont, à ne point s’en douter, colossaux pour le peuple congolais. Ça serait un euphémisme que de dire que les élections de cette année ne seront pas comme les autres. Et pourtant, cela paraît évident à la lumière de certains faits. Mise à part la certitude mathématique que chaque élection est par nature et par essence différente des autres, celles du passé ou celles à venir, le scénario qui se profile à l’horizon au cours de cette année électorale nous pousse à une autre lecture de la donne politique.