Dossiers
vendredi janvier 18, 2019
Register

La première partie de cet article a essayé de mettre un accent particulier sur les valeurs défendue par la philosophie politique de Lumumba et sur les questions que pose l’héritage de cette pensée. Dans cette dernière partie de notre article, nous voulons relire la trahison des valeurs de la fraternité, de l’amitié et de l’égalité en la resituant dans le contexte du « gouvernement fantôme » du monde..

Au  début de l’An 2 de notre  troisième lutte d’autodétermination, il nous paraît important de relire l’une des pensées les plus riches  de notre héritage politique : la pensée de Patrice Emery Lumumba. Elle pose les conditions de la consolidation d’une véritable indépendance politique tout en éveillant l’attention sur les limites d’un discours convenu sur les valeurs fondatrices du vivre-ensemble. Elle initie un débat d’ idées  toujours actuel et auquel les forces impérialistes ont opposé une fin de non-recevoir.

 

Revisiter  constamment notre histoire, capitaliser nos victoires sur nos agresseurs et les moyens qui les ont rendues possibles et  apprendre de nos erreurs  semble être l’une des voies à emprunter pour notre renaissance collective.

L’année dernière (2010), à travers plusieurs manifestations, les Congolais(es) et leurs alliés ont célébré le cinquantenaire anniversaire de leur indépendance. Plusieurs « minorités organisées » ont cru comprendre qu’une longue page de l’histoire de notre humiliation commune venait d’être tournée et qu’une nouvelle s’ouvrait : celle de l’AN 1 de notre lutte troisième lutte d’autodétermination.

 

I. Introduction :

Notre association vous prie de prendre connaissance de la cartographie de centres d'inscription ainsi que du Nombre « réel » de centres d’inscription par provinces :

Situation au 13 juin 2011 (Source : http://www.ceni.gouv.cd/)