Tribune Libre
mercredi septembre 18, 2019
Register

Monsieur Honoré Ngbanda Nzangbo Ko Atumba,

Cher compatriote,

Vos dernières sorties médiatiques sur les réseaux sociaux et autres radiodiffusions sur internet à propos de ce fameux «Traité de Nice» entre une certaine frange des congolais au nom du «Conseil National Congolais» (CNC) et «Le Collège Hospitalier» m’ont laissé un gout d’inachevé. Les amalgames, les attaques personnelles, les insinuations et les non-dits contenus dans vos différentes déclarations et autres interventions m’ont plus troublé qu’ils ne m’ont apportés des éclaircissements sur ce que vous saviez ou non des tractations qui se menaient dans cette douce ville côtière française où jadis vous aviez des entrées dans la villa du Maréchal Mobutu de Cap Martin. Pourtant, Monsieur Faustin Shungu Okitawungu ci-cité et SG de L’Apareco a pris part à ces discussions du 17 janvier au 28 décembre 2012, presqu’un durant lesquels les réseaux des renseignements de l’Apareco n’ont rien vu apparaitre ou venir.

En évoquant «vos réseaux d’interceptions et des renseignements» qui vous aurez alerté en vous mettant la puce à l’oreille sur ce «nième complot» contre la Nation et le peuple, vous me rappelez les heures sombres de votre présence à la tête des services de renseignements du régime du MPR parti-Etat. Toutes ces années de terreur ont été caractérisées par le mensonge et autres coups bidonnés que par l’existence d’un vrai service de renseignements comme on en connait à travers le monde. Ainsi, la terreur et la violence sous toutes leurs formes ont semé désolations et deuils aux seins de nombreuses familles zaïroises d’hier. Ceux qui vous ont précédé à la tête de ces services avaient été plus humains que vous malgré les circonstances de l’époque.

Pour exemple et preuve de cette trahison, vous citez «Les Accords de Lemera» signés entre L’Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo (AFDL)  de triste mémoire et les rwandais qui nous asservissent aujourd’hui. En Chevalier blanc et sauveur de la Nation qui ne se reproche de rien sur ce qui arrive à notre pays aujourd’hui, vous dénonciez ainsi les ennemis du Congo de Lumumba en citant nommément Messieurs Faustin Shungu Okitawumgu votre ancien SG de L’Apareco, le Dr François Tshipamba Mpuila et par ricochet Etienne Tshisekedi, l’homme qui vous a toujours causé des cauchemars même lorsqu’il ne dit ou ne fait rien.

Des nombreuses voix se sont aussi ajoutées à votre concert de cacophonie pour perdre encore davantage notre peuple dans la confusion et l’endormissement. Il en est ainsi du SG adjoint de votre mouvement ou parti politique L’Apareco (Alliance des Patriotes pour la Refondation du Congo) et de la fille du premier président du Congo Joseph Kasa Vubu sans y apporter des éclaircissements attendus par notre peuple tout entier.  Du SG adjoint ai de l’Apareco dont je ne citerais pas le nom, que cet Avocat conseil se rappelle le début des années 1990 lorsqu’il arpentait les couloirs du Secrétariat Général aux Réfugies et Apatrides (CGRA), rue du Roi Albert en face de la Gare du Nord à Bruxelles en collaboration avec un certain Dr François Tshipamba Mpuila qu’il insulte aujourd’hui. Ce monsieur y défendait des centaines des zaïrois victimes de votre brutalité légendaire ayant fui le pays de Mobutu et en quête d’une  protection d’asile belge. Aujourd’hui, c’est la même personne qui vous défend bec et ongles en qualifiant de «fable» tout ce qui se dit à votre sujet. C’est vraiment facile d’adorer ce qu’on a haï hier…

Certes, les «fables» et autres manipulations ne se retrouvent que de votre côté et celui de ceux qui vous déifie et non pas de celui du peuple congolais jadis chosifié sous Mobutu et qui n’oublie RIEN. Car, l’intelligence et la spécificité sécuritaire dont on vous a toujours collé l’étiquette n’existent que dans les têtes des FAIBLES D’ESPRIT.  Ce ne sont pas les Edo Mokolo Wa Mpombo, Seti Yale qui ont dirigé les mêmes services de sureté sous Mobutu que vous qui diront le contraire sur tes MANIPULATIONS car ils vous connaissent comme les bouts de leurs doigts. Du reste, ils ne vous ont jamais porté dans leurs cœurs et vous le savez très bien.  Les reseaux dont vous vous targuer et les services d’interception de l’Apareco ne sont qu’une COQUILLE VIDE d’un MYTHE jamais prouvé.

Faudra t-il vous le rappeler que depuis le discours du 24 avril 1990 et la fin du règne du MPR parti-Etat jusqu’à votre fuite à tous devant les petits soldats rwandais en botte de caoutchouc de Laurent-Désiré Kabila, vous avez fait partie sans aucune interruption de tous les gouvernements de transition : Crispins Mulumba Lukoji, Jean De Dieu Nguz A Karl I Bond, Bernardin Mungul Diaka, Etienne Tshisekedi 1 et 2, Faustin Birindwa Bi Chirirwa. Et c’est sous celui du roublard feu Jean Nguz que votre personnalité se révèlera au congolais au cours de ce qui restera comme la pire tragédie pour le Congo-Zaïre : le massacre des CHRETIENS CATHOLIQUES le dimanche 16 février 1992 qui ne  réclamaient rien d’autre que la réouverture des travaux de la CNS suspendus arbitrairement par le même Nguz.

Jeune journaliste au Groupe de presse UMOJA de feu Léon Abel Robert Moukanda Lunyama d’heureuse mémoire, nous publions au lendemain de ce massacre la retranscription manuscrite d’un document audio exceptionnel dans lequel vous aviez été piégé lors d’une conversation téléphonique avec votre compère Jean Nguz. Vous y témoignez une haine viscérale à l’endroit de Tshisekedi comme vous vous y moquiez des prêtres catholiques. Vous n’aviez jamais opposé UN DEMENTI sur la VERACITE de ce document ni sur son CONTENU jusqu’à ce jour. Le journal online www.congoone.net a pris la relève de vous rappelez ce document pour l’histoire depuis 2006 et vous le rappellera le samedi 16 février 2013, ce; 21 ans après ce carnage. Si la justice internationale ne s’est jamais penché sur ce cas, tôt ou tard ; celle d’un CONGO libéré de ses fantoches se souviendra de votre rôle et vous en demandera les comptes. Mobutu et Nguz étant déjà morts, c’est plutôt celle divine qui se souviendra à leurs bons souvenirs dit-ont !

Votre SG ai de l’Apareco parle d’une «certaine presse» à la solde du STOP (Secrétariat Technique de l’Opposition) en citant votre ancienne taupe rwando-congolais feu Faustin Birindwa Bi Chirirwa comme révélateur des allégations contre votre «sainte» personne. Mais de quelle presse kinoise d’opposition parle votre SG ai  sur information de Birindwa ? En  dehors de Elima de Thys Réné Essolomwa qui avait fini par vous tourner le dos, votre régime a soutenu Salongo de Bondo Nsama jusqu’à sa mort…D’où l’opposition pouvait-elle avoir de l’argent pour soutenir une certaine presse à sa cause ? Ce sont des individus comme Polydor Muboyayi Mubanga du journal Le Phare, Modeste Mutinga de Le Potentiel, Léon Moukanda Lunyama avec Umoja qui avaient épousé la cause du peuple en recouvrant la liberté d’écrire et d’expression après 32 ans de dictature. Pendant ce temps, les journaux comme Le Soft de Kin Kiey Mulumba, Temps Nouveaux de Wivine Nlandu Kavidi (épouse Nguz à la ville) soutenaient votre cause. Ceci sans oublier l’Ozrt, la voix de son maitre qui fut acquis corps et âme au mobutisme mourant. Sois dit en passant, le SG A.I de l’Apareco et son chef le frère Honoré Atu peuvent-ils nous dire pourquoi le car de retransmission avait été retiré du Palais du Peuple  e le débat sur la Commission des Assassinats et Biens mal Acquis n’a jamais été diffusé en direct sur les antennes de l’Ozrt comme le reste des travaux de la CNS ?

Dommage que Birindwa mort ne pourra non plus jamais se défendre mais néanmoins on comprend aujourd’hui ce que l’on savait depuis longtemps et que nous dénoncions à savoir que son ascension comme premier ministre de transition en remplacement de Tshisekedi en janvier 1993 fut une récompense promotionnelle pour services rendus à votre régime. La vérité c’est que comme d’habitude, en mauvais Sherpa vous vous êtes trompé et vous aviez trompé Mobutu en pariant sur un mauvais cheval Birindwa qui vous a tous perdu en fin de compte au travers de sa REFORME MONETAIRE et qui a précipité la fin de votre régime des privilèges. Car, face aux mensonges de Birindwa; les vrais services des renseignements que vous prétendiez aurait pu contre vérifier auprès des autres membres du STOP de l’époque dont Zacharie Mwaka Bidibidi du PDSC, feu Gisanga A Gudiata de l’UDPS, l’autre taupe du régime Mobutu Lambert Mende Omalanga aujourd’hui champion du kabilisme etc…

De l’ancienne ambassadrice de Laurent-Désiré Kabila à Bruxelles dont je ne citerais pas le nom non plus, le peuple congolais se rappellera des bons souvenirs laissés par elle dans le dit ambassade ainsi qu’au Ministère de la Fonction Publique de Kinshasa où elle a séjourné pendant quelques mois. La fille de son père feu président Joseph Kasa Vubu a de quoi faire rire même les vaches en s’attaquant à Etienne Tshisekedi de qui elle condamne le silence dans l’affaire «Traité de Nice». Le premier président du pays de son père ne porte-t-il aucune responsabilité dans la tragédie du Congo d’aujourd’hui ? Qui révoqua Lumumba et pour quelle cause de la manière que l’on sait ? Qui nomma le Général Joseph Désiré Mobutu au grade du Lieutenant Général avant qu’il ne le dépose par un coup d’Etat militaire la nuit du 24 novembre 1965 ?

Cette brillante dame qui fut représentante de l’Udps au Benelux durant plusieurs années a perdu son étincelle depuis le jour où elle avait choisi de rejoindre Laurent-Désiré Kabila contre la volonté des dirigeants de son parti. Ses 101 jours à coté de Mzée se sont terminés de la manière que tout le monde connait et qu’elle décrit elle-même dans le livre portant le même titre. En rejoignant Laurent-Désiré Kabila, s’était-elle posé la question sur «Les Accords de Lemera» qui avaient porté le même Kabila au pouvoir ? Ce fut une question d’opportunisme politicienne de sa part car plusieurs années en exil et son éviction de l’Udps avaient fini de faire d’elle une oubliée de la république malgré sa filiation d’avec Joseph Kasa Vubu de son père.

Récemment épinglée dans un rapport de la SURETE BELGE d’être devenue membre de l’église de la Scientologie qui lui promet un travail de lobbying sur le terrain politique ici au Congo, cette bonne dame a trouvé bon de s’attaquer à son ancien parti l’Udps et son chef historique Etienne Tshisekedi Wa Mulumba sur l’affaire «Traité de Nice». En proie à des sérieux problèmes d’ordre familial avec sa grande-sœur qui a ralliée Joseph Kabila, la fille du premier président condamnée par la justice à Kinshasa ne sait plus où donner de la tête. A la tête d’un parti politique qu’elle a fondé et qui ne possède aucune base visible ni ici au pays, encore moins dans la diaspora: elle n’a jamais compris que le temps des fils et des filles de… est fini : Joseph NZanga Mobutu et Juliana Lumumba qui avaient rejoint les Kabila en savent au moins quelque chose. Toutes ses tentatives de retour au devant de la scène politique ayant échoué, elle ne pouvait donc que s’en prendre à ceux qui l’ont fabriqué en dehors du fait qu’elle soit la fille de l’ancien premier président du Congo.

Cher compatriote Honoré Ngbanda Nzangbo Ko Atumba,

Pour revenir au «Traité de Nice» et les Accords de Lemera entre l’AFDL de Laurent Désiré Kabila et les régimes rwandais de Paul Kagame et ougandais de Yoweri Kaguta Museveni évoqués par vous, avez-vous déjà un jour dit au peuple congolais la part de RESPONSABILITE que vous portiez dans l’avènement au pouvoir dans notre pays de cette bande d’aventuriers ? A ma connaissance NON. Vous avez toujours feint de ne rien avoir avec l’avènement au pouvoir de Laurent-Désiré Kabila et son auto proclamation comme président de la République en mai 1997. Pourtant, c’est le régime dont vous vous glorifiez de tenir les reines des services de sécurité qui en est RESPONSABLE.

Tenez, ce régime vomit par le peuple congolais jadis «zairianisé» par votre chef et frère Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu Wa Za Banga dit Joseph Désiré avait tout fait pour refuser l’application des RESOLUTIONS de la Conférence Nationale Souveraine (CNS) tenue de juillet 1991 à janvier 1993 pour des raisons que vous expliquerez un jour devant notre peuple. Pourtant, ce même peuple vous l’avez bien fait savoir dans le plus de 5000 Mémorandums remis à Mobutu lors des Consultations populaires organisées en 1989. Comme vous faisiez semblant d’être AVEUGLES, SOURDS et MUETS face au vent du CHANGEMENT insufflé par la GLASNNOST et la PERESTROIKA (Transparence et Renouveau) de Michael Gorbatchev en URSS et la chute du Mur de Berlin, vous aviez été balayé par «la Tempête et l’Ouragan de l’histoire» comme le prédisait Mobutu en personne devant l’Assemblée Générale de l’ONU en 1973.

Pour revenir à Laurent-Désire Kabila, c’est depuis la fin des années 1970 et ses aventures dans les maquis lumumbiste de Gbenye et consorts, qu’il ne vivait plus que des larcins et autres trafics dans les magouilles (dixit le diplomate américain) entre la Tanzanie et l’Est du Congo sur le Lac Tanganyika n’était plus connu du simple des congolais ou zaïrois de l’époque. Le film documentaire de la chaine française CANAL PLUS «L’Afrique centrale en feu, la chute de Mobutu» auquel vous participez explique très bien cette situation : Kagamé et Museveni qui ne voulaient plus ni de la présence, encore moins de l’influence de Mobutu dans la région s’étaient décidé de le faire partir par tous les moyens et le remplacer par quelqu’un d’autre. Les puissances occidentales aidant, notamment les Etats-Unis d’Amériques décidèrent de soutenir les présidents ougandais et rwandais dans leur démarche pour établir un nouvel ordre en Afrique centrale et des Grands Lacs. Si le régime dictatorial et prédateur de Mobutu au sein duquel vous aviez excellé avec une influence néfaste avait accepté les décisions de la CNS, crois-moi qu’on n’en serait pas arriver à celui imposteur  Joseph Kabila d’aujourd’hui.

Pour revenir au «Traité de Nice», comment expliquez-vous ne pas avoir été au courant de tout cela et de découvrir seulement en janvier 2013 que votre SG de l’APARECO aujourd’hui suspendu y a participé et y a même apposé sa signature et au NOM de qui et de quel parti politique ? Non et non «frère» Honoré Atu, car le semblant de votre ignorance dans cette affaire traduit bien la duplicité qui vous a toujours caractérisé depuis des années. Lorsque les Enyele se sont soulevés à l’Equateur, province dont vous êtes originaire ; on vous a entendu et vu sur tous les réseaux sociaux clamant votre soutient à ce mouvement pour renverser le régime imposteur de Kanambe. Mais quant les mêmes Enyele ont vu leur chef arrêté par le régime Sassou Nguesso au Congo Brazzaville et le reste des troupes décimé par le pouvoir Kabila aidé de la Monuc, on ne vous jamais plus entendu. Quant le fameux Colonel Tshibangu a fait ses déclarations hasardeuses au nom d’une certaine réclamation de la vérité des URNES en 2011, on vous a vu sauter sur l’occasion et soutenir son combat pour réclamer le départ de Joseph Kabila et l’avènement de celui qui a été réellement élu à sa place, à savoir Etienne Tshisekedi Wa  Mulumba.

Cher compatriote «frère» Honoré Atu, votre propension à sauter sur toutes les occasions révèle très bien votre DUALITE et votre DUPLICITE. Comme on le sait très bien, la vie en EXIL qui n’est pas un CHOIX n’a toujours pas été si facile qu’on le pense pour qui que ça soit; surtout dans votre cas, vous qui avez été habitué aux honneurs et autres fastes de la République. Pouviez-vous me, dire combien des millions des congolais le régime Mobutu auquel vous apparteniez a jeté dans les rues du monde comme demandeurs et autres requérants d’asile et que sont devenu tout ce monde ? Vos anciens frères et amis qui ont compris cela ont fini par plier bagages et revenir dans l’entre du DIABLE et collaborent même avec lui : Léon Kengo Wa Dondo aujourd’hui Président du Senat de la kabilie, Seti Yale, Me Vunduawe Te Pemako, Edouard Mokolo Wa Pombo dit Engambe Edo et le tout petit dernier en la personne du généralissime de pacotille Kpama Baramoto et j’en passe….

Du «Traité de Nice» et à vous entendre de près  même si vous ne le citer pas nommément; vos attaques sont tous dirigés contre une seule personne : Etienne Tshisekedi Wa Mulumba et son parti l’UDPS au nom desquels le Dr François Tshipamba Mpuila a contresigné le dit document final. C’est soit. Pour mémoire, c’est depuis 1980 et la création de l’UDPS que votre régime sous Mobutu avec votre concours s’y était employé pour salir Tshisekedi et la tribu des kasaiens dont il est issu. Il se fait que cela s’est perpétué avec Laurent-Désiré Kabila et aujourd’hui sous le pourvoir imposteur de Joseph Kabila. Ce TRIBALISME PRIMAIRE n’a jamais eu et n’aura jamais gain de cause car notre peuple l’a très bien compris depuis longtemps que le CONGO nous appartient à TOUS sans distinction. Qui l’aurait cru qu’un jour, UN NOIR pour ne pas dire un METIS né d’un père noir musulman du Kenya et d’une mère blanche de Kansas, élevé en Indonésie en la personne de BARACK HUSSEIN OBAMA serait élu et réélu à la tête des Etats-Unis d’Amérique, la première puissance du monde en tant que Chef de l’Etat ?

On avait voulu instrumentaliser les défunts Pr Marcel Lihau Ebua (Equateur), Fréderic Kibassa Maliba (Katanga), Vincent Mbuankiem (Bandundu) dans cette DIABOLISATION contre la personne de Tshisekedi sans pour autant que cela n’apporte aucun profit. Certes, les hommes passent mais le CONGO reste et restera car  bientôt, l’heure des Kasaiens sonnera pour le bonheur de notre peuple tout entier. Je parle de cela en tant que KASAIEN MULUBA et fier de l’être comme tous les autres congolais d’où qu’ils viennent de ce vaste pays.

Patriotiquement votre,