Tribune Libre
mercredi juillet 24, 2019
Register

Le gouvernement congolais par la voix de son porte parole, Lambert Mende a annoncé le jeudi 14 octobre à Kinshasa , son refus d’exécuter une décision de justice belge dans ce qui est devenue l’affaire Armand Tungulu. Le gouvernement congolais a rejeté l’ordonnance du juge belge Van Welkenhuysen sommant la RDC de restituer la dépouille de feu Armand Tungulu à sa famille. Dans cette affaire qui pourrait devenir une énième crise dans les relations diplomatiques entre les deux pays, Pétronie Mujinga, juriste congolaise,  apporte un peu de lumière sur les éventuelles implications juridiques.

 

Faux quand le pouvoir de Kinshasa parle d'oreiller ou de fils d'oreiller dans la cellule qu'a occupé Armand Tungulu avant sa mort. Faux de dire que Tungulu s'est suicidé. Ce sont des mensonges d'Etat en ce qui concerne le régime de J. Kabila, dit, président du Congo,  la mort dans l'âme.

 

L’Association Africaine de défense des droits de l’homme, ASADHO en sigle, est vivement préoccupée par les circonstances qui ont entouré le décès de Monsieur Armand TUNGULU Mudiandambu au cachot de la Garde Républicaine, communément appelé Camp Tshatshi, situé dans la commune de Ngaliema, à Kinshasa

La mort vient encore de frapper !

Notre compatriote Armand Tungulu a rendu l'âme dans les geôles où il était détenu depuis le mercredi 29 septembre 2010, jour où il s'est illustré par un geste que nous ne pouvons que condamner.

En effet, qu'il s'agisse d'un ras-le-bol, d'une frustration trop longtemps contenue, ou même d'une souffrance incontrôlable, rien, pour le républicain et pacifiste que nous sommes, ne peut justifier cet acte apparemment désespéré de notre compatriote.