Tribune Libre
vendredi mai 24, 2019
Register

RDCONGO : LA COMMISSION ELECTORALE INDEPENDANTE (CEI) MINEE PAR LA MAUVAISE GESTION

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l'Homme (VSV) demande au gouvernement de la RDCongo d'honorer, en toute urgence, ses engagements vis-à-vis de la Commission Electorale Indépendante (CEI) en mettant à sa disposition des fonds destinés à apurer les arriérés des salaires de quelque dix mois en faveur des membres, cadres et agents de cette commission sur l'ensemble du territoire national.

Tel que je l’avais dénoncé le 17 Janvier 2007, il est malheureux de constater, trois ans plus tard, que les Autorités de notre pays sont restés insensibles à mon cri d’alarme, et ce à cause du profond sommeil dans lequel ils sont plongés depuis Septembre 2006 (nous espérons que leur réveil ne sera pas brutal).

 

En effet, un communiqué officiel du Ministère du Travail, pince sans rire, vient de décréter la journée du 18 Janvier 2010, chômée et payée. Les Congolais pourront donc se tourner les pouces du 16 au 18 Janvier, soit trois jours. Et pour cause ? Il faut commémorer la mémoire de nos héros nationaux !

Le Club des amis du droit du Congo, a organisé le vendredi 11 décembre dernier au siège de Human Rights Watch à Bruxelles sise avenue des Gaulois 7, 1040 Bruxelles en collaboration avec IWPR(Institut for War and Peace Reportin), un panel discussion autour du thème :

Ca y est ! On se réveille finalement. Et c’est à Dongo que le peuple congolais prend rendez-vous avec l’histoire. Qu’on retienne bien ce prestigieux nom à cinq lettres : DONGO. C’est là que débute enfin une véritable lutte de libération nationale.

La maffia politico-financiè re  de Kinshasa a essayé en vain de démentir pendant qu’elle s’activait à l’extérieur à trouver des soutiens en vue de faire face à cette expression de ras –le-bol du peuple congolais meurtri, chosifié à l’extrême et qui allait droit vers son extermination … méthodique. Et comme toujours, la maffia politico-financiè re au pouvoir à Kinshasa a été sauvée de justesse par la Belgique, la Monuc et le Rwanda que nous pointons fermement du doigt. Armes, soutiens logistiques, expertises ont afflué à Kinshasa et directement acheminés vers le front ouvert par les patriotes résistants. Et voilà que la clique au pouvoir peut espérer passer les fêtes de fin d’année tranquillement.