Tribune Libre
jeudi août 17, 2017
Register

" Le Conseil national de l'Ordre des Avocats doit rejeter la demande de suspension du Bâtonnier Mbuyi Mbiye pour sauvegarder l'indépendance du Barreau"

Les organisations de défense des droits de l'homme (ONGDH): Association Congolaise pour l'Accès à la justice (ACAJ), Action Contre l’Impunité pour les Droits de l’Homme (ACIDH), Amis de Nelson Mandela pour les Droits de l’Homme (ANMDH), Ange du Ciel (AC), Avocats Sans Frontières-Congo (ASF/RDC), Centre des Droits de l'Homme et du Droit Humanitaire (CDH), Comité des Observateurs des Droits de l’Homme (CODHO), Femmes des Medias pour la Justice au Congo (FMJC), Ligue des Electeurs (LE), Observatoire Congolais pour les Droits de l'Homme (OCDH), Toges Noires (TN), Synergie Congo Future (SCF) et Voix de Sans Voix (VSV) dénoncent les injonctions du Procureur Général de la République données au Doyen du Conseil national de l'ordre des Avocats de la RDC de suspendre le Bâtonnier National Mbuy Mbiye.

L’Ancien ministre et ex-commissaire européen, le libéral francophone belge Louis Michel (MR), a décrit le président rwandais Paul Kagame dans le magazine belge flamand « De Zondag » (Lire : Le Dimanche) du 9 septembre 2012, comme « un dirigeant très compétent» et «un grand leader», mais aussi comme un homme avec une vision et une personne intelligemment raisonnable. Pareilles déclarations sont choquantes pour quiconque suit avec une grande attention et préoccupation l'évolution de la situation en République démocratique du Congo et en Afrique centrale.

Lubumbashi, le 06 septembre 2012, l'Association Congolaise pour l'Accès à la Justice (ACAJ) et la Ligue des Électeurs (LE) appellent le Gouvernement congolais à faire respecter les droits et libertés fondamentaux des citoyens et lutter contre l'impunité afin de donner effet à la mobilisation décrétée contre l'agression du Rwanda.

ACAJ et LE, deux ONG des droits de l'Homme, ont tenu un point de presse, à Lubumbashi, ce jeudi 6 septembre 2012, à l'intention des médias locaux, à l'occasion duquel elles ont appelé Gouvernement congolais à faire respecter les droits et libertés fondamentaux des citoyens afin de rallier la majorité de congolais à la mobilisation générale décrétée pour faire face à l'agression de la RDC par le Rwanda.

La Voix des sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) est vivement inquiète et préoccupée par le mariage contre nature prévalant entre l’organe de la loi (ministère public) d’une part et les avocats de la République et ceux des prévenus d’autre part, depuis l’ouverture le 19 juin 2012, du procès en appel, sur l’assassinat Floribert Chebeya Bahizire et Fidèle Bazana Edadi devant la Haute Cour Militaire à Kinshasa, République Démocratique du Congo.