Tribune Libre
samedi décembre 14, 2019
Register

Chers Amis de la Presse, Distingués invités, Frères et Sœurs,

A l'issue de leur 49ème Assemblée Plénière, les Evêques membres de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) avait publié un communiqué sur la situation de guerre dans le pays intitulé: « Non à la Balkanisation de la RD Congo! ».

Dans ce communiqué ils exprimaient leur profonde consternation sur la guerre qui sévit encore dans le Nord et Sud-Kivu et qui est l'illustration du plan de balkanisation maintes fois dénoncé dans leurs déclarations et messages.

1. Le Cardinal, les Archevêques et les Evêques membres de la Conférence Episcopale nationale du Congo (CENCO) réunis en Assemblée plénière à Kinshasa du 2 au 6 juillet 2012, expriment leur profonde consternation sur la guerre qui sévit encore dans le Nord et Sud Kivu et qui est l’illustration du plan de balkanisation maintes fois dénoncé dans leurs déclarations et messages antérieurs.

Nous, Organisations Non Gouvernementales de Promotion et Défense des Droits de l’Homme (ONGDH) réunies ce lundi 09 avril 2012 au siège de la Voix des sans Voix pour les droits de l’homme (VSV), condamnons et dénonçons fermement la mesure portant interdiction de diffusion, sur l’ensemble du territoire de la RDCongo, du film « L’Affaire CHEBEYA, un crime d’Etat ? » réalisé par le journaliste cinéaste Thierry Michel, prise par le ministre de la Justice et des Droits Humains, monsieur Luzolo Bambi Lessa, dans sa lettre numéro 410/JPM 0241/DA/CAB/MIN/J&DH/2012 du 27 mars 2012 adressée au Président de la Commission Nationale de Censure.

Chers Compatriotes, Chers amis du Congo,

La crise politique issue des élections du 28 novembre 2011 que connaît notre pays, la RDC, a été artificiellement créée par ceux qui veulent garder le Congo comme une proie qu'ils n'entendent pas lâcher. Le Congo est le sucre du Royaume de Belgique et alliés depuis fort longtemps, et la Belgique n'est pas étrangère à la souffrance passée et présente de notre peuple. Je crois rêver lorsque je lis ces propos prêtés à M. Reynders: « si les responsables politiques congolais ne privilégiaient pas l’ouverture et le dialogue pour résoudre les problèmes du pays dont le grave déficit de légitimité, on aura raté une occasion pour la refondation de l’Etat et la cohésion nationale. » Dans la personne de ce ministre et derrière lui, je vois une bande de voyous en col blanc qui boutent le feu à la maison Congo et viennent par la suite jouer les pompiers. Oui, des voyous sans aucune morale ni valeurs humaines. La honte et l'empathie sont des mots vides de sens qui n'appartiennent pas à leur vocabulaire. Un tel cynisme est tout simplement exécrable.