Tribune Libre
vendredi février 23, 2018
Register

« L’ACAJ demande au Président Joseph KABILA à faire cesser des menaces et intimidations contre ceux qui s’opposent à la révision de la constitution »

Kinshasa, le 29 décembre 2014 - L’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) condamne les menaces et intimidations dont font l’objet  actuellement plusieurs personnes qui s’opposent à la révision constitutionnelle en RDC.

Mufoncol Tshiyoyo que je suis n'est impliqué ni de près, ni de loin dans l'arrestation du colonel breveté d'Etat-major Kadaté. Il est à noter que le colonel Kadaté fut arrêté le même jour et au même endroit avec le colonel M… Ce dernier a organisé son accueil et l'a reçu, son équipe et lui, en Angola. Mon témoignage est que le Colonel M…, originaire du Bas-Congo, est un véritable soldat et patriote. Il est proche de moi et de notre façon de concevoir notre lutte et de la mener. Ce qui voudrait dire que jamais je ne pourrais faire arrêter l’un de nos hommes en Angola, un vaillant officier militaire, en compagnie du colonel Kadaté.

 

Points de vue juridique, moral et politique

LES FAITS

De violents incidents ont éclaté à Lodja les 12 et 13 octobre 2014. Des membres de la « Convention des Congolais Unis », CCU en sigle, ont vandalisé des couvents et s’en sont pris violemment à des prêtres et à des religieuses. Le motif de ces agressions barbares : la lecture, au cours d’une messe, du message de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) sensibilisant les chrétiens catholiques à dire non à la révision de la Constitution de la République.

 

 

La question d’une éventuelle révision constitutionnelle domine et agite actuellement le débat politique en République démocratique du Congo. Ce débat est mal engagé car cette révision semble vouloir se faire d’une part au profit exclusif du pouvoir en place et d’autre part au détriment des vrais problèmes qui se posent au niveau de la nation congolaise.