Actualités
mercredi mai 22, 2019
Register

La messe d'action de grâce pour le cinquantenaire du Congo à démocratiser a connu un moment fort en émotions chaque fois qu'était évoqué le nom de feu Floribert Chebeya d'heureuse mémoire tant dans l'homélie prononcée par l'abbé Faustin Kwakwa, qu'au cours du témoignage pathétique fait par Paul Nsapu Mukulu, secrétaire général de la Fédération internationale des droits de l'homme, FIDH.

Près d'un millier de personnes, dont des diplomates et des ministres, ont participé samedi à Kinshasa aux obsèques du militant congolais des droits de l'Homme Floribert Chebeya, retrouvé mort début juin dans des circonstances encore mystérieuses.

 

L'Afrique du Sud a donné vendredi le coup d'envoi du Mondial de football sans son premier président noir Nelson Mandela, qui a renoncé à participer à la cérémonie d'ouverture après la mort de l'une de ses arrière-petites-filles dans un accident de voiture.

Pressé par la communauté internationale de mener une "enquête indépendante" sur le meurtre de Floribert Chebeya, le gouvernement de RD Congo a accepté la venue d'experts légistes des Pays-Bas pour participer à l'autopsie du corps du militant des droits humains.