Actualités
mercredi octobre 18, 2017
Register

Dans deux ans, Joseph Kabila, élu président de la République Démocratique du Congo avec 58% en 2006, sera à la fin de son premier mandat. Il devra se représenter devant les populations congolaises s’il veut briguer un second mandat. Pour ce faire, Joseph Kabila multiplie des stratégies pour mettre la chance de son côté lors des élections de 2011.

Le site de Benilubero vient de mettre à notre disposition une déclaration de guerre signée par la communauté dite Rwandophone de Rutshuru. (Lire l’article : Rutshuru: Les Rwandais déclarent la guerre aux Nande du 28 novembre 2009) Cette déclaration ne souffre d’aucune ambiguïté. Ses signataires demandent aux leurs mixés et brassés dans les FARDC de se retirer et exigent que ceux qui sont dans les pays voisins de les rejoindre car, pensent-ils, l’union fait la force. Ils disent qu’ils déclarent cette guerre contre « les tribalistes » Nande.

Quand la guerre d’agression menée contre notre pays éclate, ses initiateurs poursuivent deux objectifs majeurs : ouvrir le Congo à l’économie mondialisée de la prédation et redessiner la carte de l’Afrique centrale pour le néocoloniser en créant de l’espace  à leurs alliés Ougandais, Rwandais et Burundais. Contrairement aux apparences et aux beaux discours, ces deux objectifs demeurent. Africom pourrait participer de leur réalisation. En douceur !

Qu'est-ce qui préside au choix des médiateurs dans la guerre d'agression que notre pays connaît depuis plus d'une décennie? Cette question peut paraître anodine. Il est possible que plusieurs d'entre nous n'aient pas encore pris le temps d'y penser et assez sérieusement. Tout au long de la guerre d'agression que nous subissions depuis les années 90, la communauté dite internationale a eu recours à plusieurs médiateurs pour que la région des Grands Lacs retrouve la paix. Sans grand succès. Dans l'entre-temps, l'identité des criminels de guerre et contre l'humanité devient de plus en plus floue. « De tueurs tutsi » et de leurs complices du RCD et du CNDP, les rédacteurs de certains rapports sur cette guerre accusent de plus en plus les FARDC et les FDLR d'être les seuls auteurs des massacres , des viols et des pillages des populations civiles de l'est de notre pays.