Culture
dimanche juillet 15, 2018
Register


Quand le destin d’un homme public coïncide avec la condition et le statut  de son peuple…

‘‘À chaque crise un grand homme’’

De nos jours, s’il existe un acteur politique de la République démocratique du Congo, qui se passe de toute présentation, c’est bel et bien le Dr Étienne Tshisekedi wa Mulumba. Cela est d’autant plus vrai que son nom évoque, à n’en pas douter, la lutte pour le changement politique et démocratique. En d’autres termes, celui-ci incarne, à vrai dire, la résistance pacifique contre la dictature, quelle qu’elle soit, fût-elle militaire ou révolutionnaire. Donc, ce nom dont le magnétisme ou l’aura attire, sur le terrain, l’immense majorité de ses Concitoyens, inspire aussi ‘‘respect’’ et ‘‘considération’’ sur l’ensemble du Continent.

À cet effet, le Grand Malien Alpha Oumar Konaré qui a eu à diriger les destinées aussi bien de son pays, la République du Mali, que de l’organisation continentale, l’Union africaine (UA), déclare sans atermoiement, sans retenue, à propos de ce grand combattant de la liberté et de la démocratie, de la justice et de la dignité : ‘‘Étienne Tshisekedi est non seulement un Grand Congolais mais surtout un Grand Africain’’. Comprenez par là, pour avoir sans nul conteste mené l’ensemble de ses Compatriotes victimes d’un régime des plus verrouillé et des plus corrompu, à imprimer patiemment le nom de la République démocratique du Congo sur le chemin étroit et périlleux de la démocratie. Tel est, en vérité, le legs de cet homme d’État à l’ensemble de ses pairs. Tel est, en réalité, l’héritage de cet homme public qui, de toute évidence, n’a absolument pas, à l’heure actuelle, réussi à conquérir les plus hautes marches du podium politique dans la mesure où moult embûches se dressent lourdement devant lui. Ceci en dépit de sa véritable stratégie qui s’appuie coûte que coûte, indéniablement, sur les revendications sociopolitiques et socioéconomiques de la population afin d’investir les rouages de l’État.

Par ailleurs, Étienne Tshisekedi wa Mulumba n’incarne pas simplement la figure emblématique de l’opposition contre la tyrannie. Il ne symbolise pas uniquement la figure de proue d’une lutte prodémocratique au profit de ses Compatriotes. Aussi est-il, en réalité, une méthodologie de combat politique. Aussi représente-t-il une démarche tant philosophique que spirituelle. Celle-ci met, certes, en avant l’intelligence supérieure ou la créativité mentale en vue de garantir les destinées de son pays et, par voie de conséquence, de servir les intérêts primordiaux et vitaux de toute sa population. C’est à ce seul niveau que gît effectivement la pertinence de l’ouvrage paru aux Éditions l’Harmattan et intitulé ‘‘Étienne Tshisekedi, La Trajectoire vers la présidence’ [de la République démocratique du Congo NDLR].

Ce livre est, en réalité, un essai coécrit par deux Congolais fort avertis et non moins experts des questions nationales. Il s’agit de Mwamba Tshibangu et d’Alexis Kabambi. Ces deux auteurs présentent, à vrai dire, cette particularité et cette singularité d’avoir embrassé la discipline sociologique dans leurs cursus universitaires respectifs. Dans cet ouvrage commun, ces deux observateurs du landerneau politique tentent d’expliquer, tout comme de reconstituer, ce qu’est pratiquement l’itinéraire suivi par le Dr Étienne Tshisekedi wa Mulumba pour finalement briguer le mandat présidentiel.

Toute la question est de savoir en quoi consiste réellement cet itinéraire, d’une part. Quel en est en fait le fondement ? Cette trajectoire est-elle linéaire ou sinueuse ? Eu égard à la liberté et la dignité du peuple congolais, au combat de libération nationale du despotisme, cette trajectoire est-elle viable ? Est-elle recommandable ? Et, d’autre part, qui a vraiment tracé cette voie menant à la présidence de la République démocratique du Congo pour cet illustre personnage ? Est-ce le Dr Étienne Tshisekedi wa Mulumba lui-même ? Est-ce le Peuple congolais dont il se présente comme l’ardent défenseur ou le fidèle avocat ? Sont-ce les circonstances du combat démocratique qui a pris son envol avec la création irréversible de l’UDPS ? Sont-ce la classe politique, l’élite nationale et les autres intérêts gravitant autour du destin de la République démocratique du Congo ?

Par ailleurs, cette trajectoire s’est-elle imposée au père de la démocratie congolaise, et ce malgré lui ? Comment et pourquoi ? En d’autres termes, Étienne Tshisekedi wa Mulumba avait-il d’autres choix ? Si oui, lesquels ? Pour connaître les réponses à ces questionnements pertinents, il convient sans tarder de lire cet ouvrage unique qui explique surtout à travers l’histoire et le cheminement politique, y compris le mûrissement idéologique, d’Étienne Tshisekedi wa Mulumba, en plein combat partisan et en pleine action politique, les grands enjeux fondamentaux de la République démocratique du Congo.

Ce qui est sûr et certain, un homme d’État est par essence celui qui bâtit tout son destin en fonction des aspirations légitimes de ses Concitoyens. Un véritable leader est celui qui construit sa légitimité en fonction des revendications fondamentales exprimées par les membres de son groupe ou de sa communauté. Il assoit leur liberté conformément à leurs attentes sociopolitiques et socioéconomiques. Il exprime mieux que quiconque leurs préoccupations légitimes.

Ce qui est clair, Étienne Tshisekedi a réussi à s’imposer dans la vie publique comme un vrai et grand leader national. Il l’est indubitablement dans la mesure où il est à la tête d’une frange importante et non négligeable de l’opinion nationale. Celle-ci aspire en fait à la dignité et à la justice, à la liberté et à la démocratie. La lutte quotidienne de Tshisekedi et le combat permanent de ses compatriotes se rejoignent sur ce point focal.

Le président national de l’UDPS est, à vrai dire, un leader charismatique dans la mesure où il canalise les demandes politiques de celles et ceux qui respirent et transpirent les flétrissures sociales engendrées par le despotisme en tant que refus permanent de l’émancipation d’un peuple martyr qui a, sans nul doute, droit à la sécurité et à la prospérité. En réalité, il est un leader écouté. C’est-à-dire : un véritable poids lourd de la vie politique congolaise dans la mesure où ses déclarations et son silence, ses moindres faits et gestes intriguent. Ceux-ci sont décortiqués avec minutie par ses aficionados, tout comme par ses adversaires et les experts de la vie politique nationale.

Pour arriver à cette conclusion de ‘‘leadership national’’ propre à Étienne Tshisekedi que d’aucuns qualifieraient sans la moindre retenue de naturel, quelle méthodologie ont-ils effectivement utilisée les deux auteurs? Est-ce la démarche purement fonctionnaliste en décryptant savamment le discours de ce dirigeant politique et l’idéologie de son parti, l’UDPS ? Est-ce la méthode analogique fondée sur la comparaison avec d’autres leaders aussi bien locaux qu’étrangers qui ont émergé de l’espace national ? Sont-ce la démarche fondamentalement perspectiviste qui requiert la variété des paramètres ou facteurs déterminants pour expliquer la réalité objective ou la méthodologie prospectiviste qui anticipe le futur irréversible de la République démocratique du Congo ?

Pour s’assurer de la démarche méthodologique utilisée par les deux auteurs pour expliquer Étienne Tshisekedi en tant que réalité politique et idéologique, style et méthode, il vous est recommandé de lire ‘‘Étienne Tshisekedi, La Trajectoire vers la présidence’’. Quoi que enrichi de moult anecdotes qui ne laissent nullement indifférent le lecteur, le plus grand intérêt de cet ouvrage coécrit par Mwamba Tshibangu et Alexis Kabambi réside sans l’ombre de doute dans la véracité de cet aphorisme ‘‘À chaque crise un grand homme’’.

 

Joël Asher Lévy-Cohen

Journaliste indépendant