Culture
vendredi octobre 23, 2020
Register

La Salle polyvalente de l’Ambassade de la RDC à Bruxelles située 30, Marie de Bourgogne à 1000 Bruxelles a servi de cadre pour la présentation du livre «Mama na Ngai !» d’Odile Wanuke. Un véritable cri de cœur et en même temps celui de colère et d’indignation selon l’auteure, ce livre constat trace une «Approche de la situation de la femme et de l’enfant dans la diaspora africaine en Europe». La soirée de vernissage de ce livre témoignage devant un parterre d’une soixantaine des personnes en présence de l’ambassadeur Henri Mova Sakanyi a été assurée de main de maître par Eddy Tambwe Kitenge, journaliste bibliologue de formation et responsable du Carrefour Congo Culture au sein du Centre culturel dudit représentation diplomatique.

 

Au défi du quotidien posé par les problèmes de l’immigration et de l’intégration des personnes venues d’ailleurs en général et d’Afrique en particulier, la discrimination et la marginalisation demeurent les difficultés courantes de ces diasporas note d’emblée l’auteur. Ce qui n’arrange toujours pas les choses lorsqu’on s’imagine le choc de culture subit par ces mêmes immigrés lors de leur arrivé en occident. La femme et l’enfant demeurant ainsi «le maillon faible» de la nouvelle société d’adoption quant à « l’accès aux droits et l’exercice de ses devoirs».

 

Odile Wanuke dénonce ainsi dans son livre l’ambivalence culturelle devant laquelle se trouve confronté la femme africaine en général et l’enfant en particulier. Cette génération née en Occident n’a plus aucun repère entre la culture des parents venus d’Afrique et celle des pays d’adoption ou d’accueil. Raison pour laquelle Mme Wanuke en appelle à une véritable révolution culturelle et mentale pour une prise en charge personnelle des migrants en Europe. «Sans culture, on n’est que l’ombre de soi-même» dit-elle en insistant sur la place de la culture dans nos communautés de la diaspora pour ne pas perdre de son âme tout en se gardant un juste milieu conclut-elle si bien.

Une autre femme, ancienne de l’école de journalisme de Kinshasa Théthé Boale qui est également écrivaine n’a pas manqué de rendre un hommage si appuyé à sa sœur. Pour elle, ce livre Mama na Ngai d’Odile Wanuke est une image. Celle représentant le choc de deux cultures africaine et européenne qui sont semblable à «deux éléphants qui se battent avec des conséquences terribles quant à la végétation entourant le lieux de cette confrontation». Pour Mme Boale, ce sont les femmes et enfants africains qui sont aujourd’hui victimes de ce choc culturel et par de-là toute la diaspora qui est affaiblie, discriminée, marginalisée

Qui est Odile Wanuke ? La carte de visite d’Odile Wanuke nous renseigne qu’elle est une personne multiple : Chorégraphe, danseuse, comédienne, professeur de danses africaines sur Paris... Sans style préconçu, à partir d’une large gamme de formes d'expressions artistiques, Wanuke signe un parcours atypique en danses africaines. Installée à Paris depuis plusieurs années, elle à crée l’Espace Wajler, elle initie et diriges les festivals « Mabine wé», (95) e t « Mwassi», (09) festival des femmes artistes....