Diaspora
mardi août 21, 2018
Register

Plusieurs compatriotes ont allumé, hier (02 août 2018) une bougie, une lumière, pour célébrer les vingt ans que dure le génocide congolais. Des compatriotes se sont envoyés cette lumière, signe de l'éveil des consciences sur cette tragédie produite par une guerre raciste de prédation et de basse intensité.

A partir de ce mardi 24 Juillet 2018, aucune activité du ministre de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba, ne sera diffusée dans aucun média congolais pendant six mois. Telle est la décision de l’Union nationale de la presse du Congo (UNPC) annoncée le lundi 16 Juillet courant. Cette décision est la conséquence des propos jugés offensants, méprisants, irresponsables et irrespectueux tenus par le ministre congolais de la Justice.

Le problème au Congo-Kinshasa est que plusieurs débats ont une part émotionnelle très importante. Souvent, ils durent le temps d'un feu de paille. Il est rare que les questions suscitant des débats émotionnels chez nous aient le temps d'être sérieusement analysées avant que nous passions à autre chose. Je ne le dirai jamais assez : ''Remettre les cerveaux à l'endroit prendra du temps. Et même beaucoup de temps.''

Il se pourrait que la mise en pratique continue de ''la politique-Tshididi'' produise toujours son fruit au cœur de l'Afrique. S'étant rendus compte que ''les élections claires, limpides, transparentes, libres et plus que démocratiques'' sont impossibles au cœur de l'Afrique, les agents de ''la communauté occidentale'' seraient en train de voir comment rompre avec ''la confrontation'' entre leurs ''nègres de service'' et autres sous-traitants pour créer ''un gouverne-et-ment d'union entre membres du statu quo'', tous les partis des ''Tshididistes confondus'', afin d'offrir à leur trans et multinationales l'opportunité de poursuivre l'extermination des Congolais(es) et le pillage de leur pays après un énième dialogue. Cette blague de mauvais goût ne pourra étonner que des compatriotes n'ayant pas compris que depuis bientôt plus de deux décennies, le Congo-Kinshasa est une ''néocolonie occidentale'' gérée sur fond d'un machiavélisme qui ne dit pas son nom.