Diaspora
mercredi novembre 20, 2019
Register

La Fédération Europe de L’Union pour la Reconstruction du Congo (UREC), parti politique cher au Dr Oscar Kashala a organisé le samedi 06 février courant son «drink de nouvel an 2010». Cadre choisi: l’Espace Matonge, Chaussée de Wavre, dans la non moins symbolique commune à forte présence congolaise d’Ixelles située dans le cœur de la capitale belge.Cette rencontre se situait dans la droite ligne d’une nouvelle dynamique de ce partien rapport avec les élections législatives et présidentielle de 2011 en République Démocratique du Congo.

C'est par un mot de bienvenue aux invités prononcé par le vice-président fédéral de l'UREC pour l’Europe, Jeef Ciamala, que le "drink annuel" a commencé, suivi d’une allocution deMadame Louise Ngandu, Directrice politique et présidente fédérale de L’UREC/UE. Pour ce cadre du parti, le constat du bilan de l’année politique 2009 en République Démocratique du Congo n’en est pas moins bon à défaut d’être globalement négatif sur tous les plans, notamment autour d’un certain nombre des faits majeurs. Ainsi, la RDC, pays sinistré est aujourd’hui un véritable théâtre d’une tragédie écologique, économique, politique, sociale et par-dessus tout humaine.


Se basant sur les rapports des associations de défense des droits humains, Mme Louise Ngandu citant Human Right Watch a rappelé toutes ces violences qui ensanglantent les provinces de l’Est du Congo depuis des années sans que l’Etat (le pouvoir en place à Kinshasa) ne parvienne à exercer ses véritables onctions régaliennes sur l’étendue du territoire national. L’envahissement et l’occupation du territoire congolais par des troupes étrangères n’ont fait qu’accroitre l’insécurité; notamment les assassinats et les viols des populations fragilisées dont les femmes et les jeunes filles dans les territoires de Goma, de Rutshuru, de Beni-Butembo, de Kanyabayongo, de Luofu pour n’en citer que ceux-là.


L’UREC entend ainsi dénoncer la faillite effective et globale de la classe politique dirigeante actuelle en place dans son rôle de garant de la sécurité du pays sur tous les plans : économique, judiciaire.  La criminalisation de tous les secteurs vitaux du pays a fini par amplifier les phénomènes des malversations financières, les détournements des fonds publics et un climat généralisé d’impunité à l’endroit des criminels de tous bords.

Pour plus de visibilité. Face à cette situation chaotique, L’UREC sous l’impulsion de son président national se dit déterminée à transformer la RDC en une grande nation gérée correctement et efficacement. Ainsi, si 2009 a été une année charnière dans le renforcement de son implantation sur la scène politique congolaise notamment par une dynamisation des structures et la naissance de nouvelles entités au sein des provinces ; 2010 sera celle de plus d’actions. Cela est passé par l’adoption d’un nouveau logo où une carte du Congo sur un fond vert est traversée par une clé jaune jointe au sigle UREC en bleu mais aussi par le lancement d’un nouveau site web pour plus de visibilité et de sensibilisation de la population. 



S’attardant sur le nouveau logo de son parti, Mme Louise Ngandu a expliqué que la carte du Congo demeure le symbole de l’affirmation par L’UREC pour la sauvegarde de l’intégrité territoriale du pays. La couleur verte symbolisant l’espoir que le peuple Congolais ne doit jamais perdre et des richesses dont regorgent ce pays et la clé qui demeure la solution pour la construction d’un Congo doté d’un Etat de droit et aussi de l’ouverture du Congo à la modernité et de son engagement ferme dans la relance  de son essor socioéconomique  durable. Enfin, la jonction de la clé avec le "U" de l'UREC étant
l’affirmation que la solution aux problèmes du Congo viendra par l'UREC.



La présidente fédérale UREC/ UE a également salué la naissance en 2009 des plusieurs nouvelles entités tant en Europe (Belgique,  France, Norvège, Royaume-Uni, Italie et Irlande) qu’en Amérique (Etats-Unis : Vermont et Caroline du Nord ; Canada et l’entité duQuébec). Pour sa part, le Président national Oscar Kashala a poursuivi son travail permanent de plaidoyer et de développement des contacts en faveur la RDC. L’UREC est aujourd’hui membre permanent du réseau libéral africain a-t-elle conclu.

S’exprimant sur le cinquantenaire de l’indépendance du Congo le 30 juin 2010 prochain, Louise Ngandu a souligné que cette date devra marquer une occasion pour tous de faire une radioscopie de la crise congolaise afin de mettre en exergue les maux et les remèdes permettant de sortir le pays de son marasme actuel.

 


Elle a également mis en exergue le fait que nous devons lutter contre nos propres démons, à savoir : se servir au lieu de servir la collectivité, les divisions, le tribalisme, les égoïsmes, pour ne citer que ceux-là et favoriser la création des synergies, le sens du sacrificeet la conjugaison des efforts en faveur d’un Congo uni et fort. L’objectif final visé demeure la mobilisation des énergies et la mise en ordre utile pour la grande bataille des élections de 2011 a -t-elle conclu.



Parmi  près d’une centaine d’invités à cette manifestation, des délégations des partis politiques congolais étaient également présentes : le MLC de Jean-Pierre BembaGombo représenté par le Dr Jean-Jacques Mbungani, l’UDPS d’Etienne Tshisekedireprésenté par Dr Le Mpuila Tshipamba et Félix Tshilombo Tshisekedi, l’ANADERreprésenté par Albi Bweya Nkama et le MD (Mouvement Démocrate) par sa présidente, Madame Justine Kasa-Vubu.