Diaspora
vendredi février 21, 2020
Register

La crainte de se retrouver à l'est de la RD-Congo dans la situation du Sud-Soudan avec son feu docteur en économie John Garang interpelle l’intelligence qui tente de traduire, à tort et à raison peut-être, des signaux que ne cesse de produire le comportement de la communauté "internationale" vis-à-vis de la RD-Congo. Il y a quelques jours la Monusco annonça qu’elle quittait "définitivement" Kinshasa, la capitale des institutions de la RD-Congo, pour installer ses quartiers généraux à l'Est de ce qui est encore et jusque-là la RD-Congo. Quartier général avec une armée de plus de 17000 soldats et des moyens de communication et financier à sa portée. La Monusco devient donc la seule autorité contrôlant l’ensemble de l’Est de la RDC. Mais elle ne pourrait jamais gouverner seule et en son nom le peuple congolais du Kivu. Il faut un subterfuge aux Anglo-saxons, un peuple qui n’a pas l’habitude de desserrer l’étau sur sa proie. Les Anglo-Saxons sont régulièrement en quête d'un leadership local en vue de promouvoir et d'asseoir une idée déjà arrêtée, celle de balkanisation du Congo et d'un Kivu arraché à la RD-Congo. Mais la résistance imposée par la partie de la RD-Congo dénommée le Kivu contre toutes tentatives séparationistes et placée sous domination rwandaise et Tutsi constitue un véritable frein, mais pas un handicap qu’ils pensent être en mesure de surmonter par la nature de la souffrance que la même communauté inflige au peuple du Congo.

 

Et c’est ici que je me demande, à tort peut-être, si tout le bruit actuel ne se résumerait pas par la recherche et la fabrication d’un leadership local qui répondrait au besoin de rassemblement autour de lui d’un peuple poussé à l’usure et abandonner à lui-même et qui à la longue se reconnaitrait autour d’un homme de poigne et ce comme il en fut le cas avec le Docteur John Garang. Ce dernier donna aux Anglo-saxons leur sud-Soudan.

 

Il n’existe aucun pêché à se poser des questions tant que cela ne s'interprétât comme de la provocation. J’observe en refusant de rester silencieux.

 

Likambo ya mabele

 

Mufoncol Tshiyoyo

Président du Rassemblement pour l’Alternative Politique en RDC. R.A.P-en sigle
Mouvement Politico-militaire, 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Facebook Mufoncol Tshiyoyo,
004745007236