Diaspora
samedi décembre 07, 2019
Register

Quand un pays dit « patrie des droits de l’homme » accueille chez lui des criminels de guerre, des criminels contre l humanité et d’autres criminels économiques, cela ne devrait-il pas mettre une puce à l’oreille des Résistants-Patriotes Congolais luttant contre les escadrons de la mort sur la terre Congolaise ? Et les conduire à confronter les théories apprises à l’école et ressassées par les médiamensonges à la brutalité de la réalité ?

Koffi vs Antoine, ce n’est pas l’affiche d’un match de boxe mais bien la mise  en évidence des contradictions de l’artiste musicien Koffi Olomide. Se voulant le porte parole des faibles, il avait crée le buzz sur  le Net congolais lors son passage sur une chaine de télévision locale à Kinshasa en faisant des déclarations chocs sur l’injustice sociale qui règne en RDC.

La politique est comme une veste, elle se retourne, voilà une maxime sur laquelle le grand Mopao devrait méditer avant de se lancer dans une aventure aux lendemains incertains. L’homme chercherait-il à monnayer au prix fort  son soutient à Kabila, en vue d’acquérir une immunité qui lui rendrait sa liberté de mouvement comme la rumeur le dit à Kinshasa ?  Dans un pays gangrené par la déchéance morale, il est fort à parier que le grand Mopao ne sera pas le dernier à céder  aux appels de la mangeoire.