Diaspora
vendredi mai 24, 2019
Register

Vendredi 11 mars 2011. Il est 16h quand Adrien Munyoka Mwana-Cyalu, enseignant à l’Institut supérieur pédagogique de Mbujimayi, présente sa thèse de doctorat sur l’Analyse structuro-sémantique des parémies zoophytonymiques Luba à l’Académie royale de Langue et littérature néerlandaises devant le jury composé de cinq  professeurs dont son promoteur, et Pr N.S Kabuta et le Pr K Stroeken, co-promoteur.

 

Les annales politiques congolaises sont truffées de scandales et crimes variés, preuve du bas niveau moral de notre élite politique, celle d’hier ou d’aujourd’hui. Voici un  condensé, une sorte de Top10 du bêtisier à la sauce politique congolaise. Il est à se demander si après tout, nous n’avions que des dirigeants que nous méritions, tellement ces faits sont récurrents et banalisés.

Du Petit Larousse illustré au petit Kabila illustré, il n’en aura fallu qu’un pas pour que notre confrère parisien de la rue d’Auteuil Jeune Afrique fasse tomber les masques de l’homme que l’Occident et les étrangers pensaient encore être énigmatique. Pourtant, cela fait plus de dix ans que les congolais connaissent le vrai visage de l’homme et successeur de Mzé Laurent Désiré Kabila Ka Makolo : une personne affaireuse par son entourage prédateur, en proie à des doutes, susceptible à tous points, peureuse et incapable d’offrir au pays l’espoir qui avait été mis en lui par ceux qui lui ont transmis ce pouvoir héréditaire au lendemain de la date malheureuse de l’assassinat de Mzé Laurent Désiré Kabila le 16 janvier 2001.

Mesdames, Messieurs,

Notre Association vous prie de prendre connaissance des termes de l'annonce de l'organisation à Bruxelles de la Première Conférence Internationale relative à la problématique des Elections 2011-213 en République Démocratique du Congo.

Nous vous prions de croire, Mesdames, Messieurs, en l'assurance de notre haute considération.