Diaspora
vendredi mai 24, 2019
Register

L’arabe menteur, l’arabe voleur, le chinois travailleur mais sale, le juif cupide, la française sexuellement libre, le latino chaud lapin, la négresse panthère, la négresse lascive, le nègre danseur, le nègre rieur, le nègre footballeur, le nègre paresseux… strike ! En cherchant un peu, on pourrait en trouver d’autres, des idées à fournir à monsieur Jean-Paul Guerlain pour son petit précis de clichés racistes. C’est donc celui du nègre fainéant, bon à rien, qu’il aura choisi de nous servir, dans un silence sidérant, sur le plateau du 13 heures de France 2 vendredi dernier.

Le tribunal correctionnel de Charleroi a condamné à huit ans de prison Laurent Vernassière, l’auteur du coup de couteau qui avait coûté la vie à un jeune garçon, Yannick Amba-Bongelo, le jour du Mardi Gras au carnaval de Binche en 2007.

Concerne : Rapport du Projet Mapping concernant les violations les plus graves de droits de l’homme et du droit humanitaire commises entre mars 1993 et juin 2003 sur le territoire de la République Démocratique du Congo

Le malaise du Congo est à la fois complexe et contextuel. Pour le saisir, il faut le placer dans une dynamique contextuelle dont l'Afrique de la période des grandes découvertes est la victime (1). Il est complexe parce que, de près ou de loin, il  est le produit de plusieurs facteurs qui ont corroboré dans une direction dévoyée de l'histoire. Ses protagonistes sont sans doute restés toujours les mêmes.