Diaspora
vendredi mai 24, 2019
Register

Le cinquantenaire de l’indépendance de notre pays pouvait-il, devait-il être fêté ? La question est revenue plus d’une fois dans le débat entre Congolais. Le roi des Belges devait-il participer à une telle manifestation dans le cas où, malgré les doutes des uns et l’opposition des autres, les festivités étaient tout de même organisées par le pouvoir d’occupation de « Joseph Kabila » ?

Si vous voulez cacher quelque chose à certains nègres, disait je ne sais plus qui, mettez-le dans un livre…

L’histoire de mon Congo se souviendra qu’en plein 21ème siècle courant, il l était une fois un «grand chef blanc» dénommé Albert 2, Roi des belges de son état  qui s’est rendu en juin 2010 en Afrique centrale comme jadis à la colonisation chez son «petit nègre» nommé Joseph Kabila, président de la RD- Congo. Qui l’aurait cru et pourtant c’est une réalité : malgré le tôlé de protestations à travers le cœur du pays profond et la diaspora éparpillée à travers la planète, le grand chef blanc, le Roi Albert 2 des belges est depuis lundi soir à Kinshasa la bouillonnante. Ni l’odieux assassinat lâche de Floribert Chebeya, ce militant des droits de l’homme qui osait braver l’injustice dans son pays n’aura dissuadé le grand chef blanc… Et pour cause, il avait tenu à tout prix à célébrer dans «le faste bling-bling» le cinquante ans de l’indépendance (que nous attendons depuis 50 ans) du pays de Lumumba aujourd’hui clochardisé par une bande des criminels bien connus de tous.

Ce titre que j’emprunte en partie à une célèbre bande dessinée jadis connue de tous «zaïrois» dont  je fus hier encore l’un d’entre-eux «Il était une fois…. » colle bien à ce mois de mai qui fait partie de ce patrimoine de mémoire collective dans l’imaginaire de tout néo «Congolais» d’aujourd’hui dans un pays qui reste encore à démocratiser malgré les sirènes……. L’histoire retiendra que les ambitions d’une réelle démocratie dans mon pays se sont vues noyées deux fois de suite en l’espace de 30 ans d’indépendance au cours de ce mois de mai.