Diaspora
samedi août 19, 2017
Register

Tous les ingrédients y sont réunis : sexe, scandale et corruption. C’est dans l’air même du thriller belgo-congolais du moment où hommes politiques de l’Europe et du Congo, affairistes économiques et autres escrocs menteurs sont au-devant de la scène. Si en Belgique, les têtes sont tombées et la justice poursuit son chemin, au Congo de Lumumba, rien ne bouge car tout va bien pour Mme La Marquise. Adolphe Muzito enfermé dans son mutisme qu’on lui connait    «assure n’avoir jamais rencontré Serge Kubla et n’avoir jamais fait affaire avec Duferco». Par contre, c’est sa femme Chantal Ngalula qui porte plainte contre X pour diffamation avec constitution de partie civile en Belgique depuis ce 1er mars 2015. Maladroitement droite dans ses bottes  du culot. Trouvez l’erreur !

Les leçons de l’histoire

 

Pour celui qui est accroupi ou prostré, même le nain est un géant. Lorsque nous évoquons la mémoire historique du peuple congolais, il est souvent de bon ton de vilipender ce dernier, vu la situation catastrophique actuelle que traverse la République Démocratique du Congo et la mollesse apparente de nos populations qui accepteraient de vivre dans des conditions inhumaines qui contrastent avec les immenses richesses de notre pays.

Ce jour-là, quand ils sortaient de chez eux , pour l'Église,  et après la prière, chez les Catholiques, chez les Protestants, chez les Kimbanguistes, dans les églises de réveil, tout le monde presque,  les peuples du Congo, de la RD-Congo, se rendaient tous dans la rue, ils prenaient la rue en otage, la coloraient  d'une multitude de couleurs, d'enfants, de jeunes, de vieux , femmes et hommes, et tous animés d'un seul idéal: que vive à jamais la RD-Congo et le destin de l'homme qui y vit , y vivra, et ce, pour des générations. La noblesse des convictions et d’un idéal