Diaspora
jeudi mai 25, 2017
Register

Voilà comment on se laisse fabrique un nouveau leader de l’opposition en lieu et place de celui  que personne dans ce camp n’en veut plus

Ce qui est surprenant, et qui des fois peut faire mal, est que tout le monde presque tombe dans le piège. Tout le monde salue et se tait pour ne pas dire s’interroge à peine de ce qui se passe et qui advient en RD-Congo. Que dire ? Doit-on s’énerver ou comme toujours essaye de comprendre son peuple.  En fait, ils ont fait tuer des Congolais comme de la chaire à canon. Et ll ne manquait que cela sur son tableau de chasse et pour triomphe de son leadership.

Ce que dit Aimé Césaire après l'assassinat de Lumumba:

1. "Dans le monde congolais déchiré par les particularismes, hérissé de féodalité, bariolé de tribus, il incarnait une grande chose: le patriotisme congolais, la volonté d'être du Congo, et une belle chose: la foi en l'Afrique."

Ce qu'en pense Jean-Paul Sartre:

2. "Mort, Lumumba cesse d'être une personne pour devenir l'Afrique tout entière, avec sa volonté unitaire, la multiplicité de ses régimes sociaux et politiques, ses clivages, ses discordes, sa force et son impuissance: il ne fut pas ni ne pouvait être le héros du pan-africanisme, il en fut le martyr"

JEAN-WILLY Muteba, expert comptable congolais, de passage en Belgique, nous parle de son activité au Congo et du climat général des affaires.

Un angolais et un rwandais se rencontrent à Luanda non pas pour deviser sur le Rwanda et sur l'Angola,  mais sur la RD-Congo. L'entretien entre les deux se déroule en l'absence de la concernée. Ni le contenu de l'article ici présent attaché, ni l'image qui y est reprise dessus,  ne fait mention de la présence d'un officiel ou d'un officieux congolais. Au menu de leur rendez-vous  figure le fameux FDLR.  Des sujets hutus congolais à déplacer, je note sans l'aval de la population congolaise concernée,  vers ma ville natale Kisangani.  Ceci  voudrait dire en d’autres termes que la mort et la désolation se déplacent vers Kisangani où elles seront semées.  Et cette ville déjà martyre s'expose de nouveau à la culture de la mort, aux nouveaux massacres. Le Kivu est loin d’être pacifié. L'incertitude y plane toujours.  Et voici que Kisangani est sur la ligne de mire. Des Congolais se taisent. Ils regardent. Certains implorent, et ce comme toujours  Dieu le père. Ce que Moïse n'a jamais fait ni avant sa rencontre avec Dieu, ni après celle-ci. Je prends la Bible à témoin.