Diaspora
mercredi avril 26, 2017
Register

La crainte de se retrouver à l'est de la RD-Congo dans la situation du Sud-Soudan avec son feu docteur en économie John Garang interpelle l’intelligence qui tente de traduire, à tort et à raison peut-être, des signaux que ne cesse de produire le comportement de la communauté "internationale" vis-à-vis de la RD-Congo. Il y a quelques jours la Monusco annonça qu’elle quittait "définitivement" Kinshasa, la capitale des institutions de la RD-Congo, pour installer ses quartiers généraux à l'Est de ce qui est encore et jusque-là la RD-Congo. Quartier général avec une armée de plus de 17000 soldats et des moyens de communication et financier à sa portée. La Monusco devient donc la seule autorité contrôlant l’ensemble de l’Est de la RDC. Mais elle ne pourrait jamais gouverner seule et en son nom le peuple congolais du Kivu. Il faut un subterfuge aux Anglo-saxons, un peuple qui n’a pas l’habitude de desserrer l’étau sur sa proie. Les Anglo-Saxons sont régulièrement en quête d'un leadership local en vue de promouvoir et d'asseoir une idée déjà arrêtée, celle de balkanisation du Congo et d'un Kivu arraché à la RD-Congo. Mais la résistance imposée par la partie de la RD-Congo dénommée le Kivu contre toutes tentatives séparationistes et placée sous domination rwandaise et Tutsi constitue un véritable frein, mais pas un handicap qu’ils pensent être en mesure de surmonter par la nature de la souffrance que la même communauté inflige au peuple du Congo.

« Ils nous dominent plus par l’ignorance que par la force » S. BOLIVAR

Rendre transparentes les pratiques de ‘’nouveaux cercles de pouvoir’’ et celles de leurs ‘’nègres  de service’’, se réapproprier l’espace public sur fond d’un sens aigu de justice, de vérité et de patriotisme, peuvent être des  armes redoutables !  ‘’Les nouveaux maîtres du monde et ceux qui leur obéissent’’ le savent. D’où leur désir permanent de posséder et de dominer les médias de masse. Et même de fabriquer l’information.

« Informer, rendre transparentes les pratiques des maîtres est la tâche première de l’intellectuel » J. ZIEGLER

Pour qu’il fonctionne, l’ordre cannibale du monde a besoin des réseaux transnationaux de prédation. Il est amoral.  Le connaître est important pour les citoyens et les citoyennes du monde ayant à cœur  de sauvegarder la dignité humaine et de protéger la terre-mère.

Je rencontre récemment un Belge et un américain. En se présentant devant moi,  les deux s'identifient, le premier comme citoyen Belge tandis que le second comme américain. Comme l’exige l’art de la courtoisie,  c’est à  mon tour de décliner mon identité. Et tout en souriant, voire fier de moi, et en les regardant droit dans les yeux, je leur dis,  et voire je réaffirme même, ce qui est une façon pour moi d’insister, que je suis "Congolais", un homme d'Afrique. Et là je m’arrête tout de suite pour éviter de dire « africain », car ce terme souvent prête  à confusion.