Diaspora
jeudi août 17, 2017
Register

« Informer, rendre transparentes les pratiques des maîtres est la tâche première de l’intellectuel » J. ZIEGLER

Pour qu’il fonctionne, l’ordre cannibale du monde a besoin des réseaux transnationaux de prédation. Il est amoral.  Le connaître est important pour les citoyens et les citoyennes du monde ayant à cœur  de sauvegarder la dignité humaine et de protéger la terre-mère.

Je rencontre récemment un Belge et un américain. En se présentant devant moi,  les deux s'identifient, le premier comme citoyen Belge tandis que le second comme américain. Comme l’exige l’art de la courtoisie,  c’est à  mon tour de décliner mon identité. Et tout en souriant, voire fier de moi, et en les regardant droit dans les yeux, je leur dis,  et voire je réaffirme même, ce qui est une façon pour moi d’insister, que je suis "Congolais", un homme d'Afrique. Et là je m’arrête tout de suite pour éviter de dire « africain », car ce terme souvent prête  à confusion. 

A la rencontre des congolais de la diaspora de Belgique, nous nous entretenons avec Taty Okuan, pasteur responsable du centre évangélique la Restauration, à Gentbrugge dans la ville de Gand en Belgique.