Diaspora
mercredi avril 26, 2017
Register

A la rencontre des congolais de la diaspora de Belgique, nous nous entretenons avec Taty Okuan, pasteur responsable du centre évangélique la Restauration, à Gentbrugge dans la ville de Gand en Belgique.  


En pensant ce jour au journaliste et à notre cher ami Mike Mukebayi, qui est à la fois journaliste de profession, éditeur et patron du journal CongoNews, c'est un quotidien qui apparait à Kinshasa et en RD-Congo, je me permets ici de rendre un vibrant hommage au travail que l'ensemble de la presse congolaise abat et a toujours abattu dans notre cher et beau pays, la RD-Congo. Mes hommages s'adressent plus particulièrement à une partie de la presse congolaise, celle qui reste engagée dans la lutte dont l'objectif fixé reste la souveraineté nationale et l'émancipation de l'homme "congolais".

La Kabilie serait-elle en panne d’espérance et d’idées, c’est le constat généralisé qui se fait voir au sein de la communauté congolaise dans son ensemble. Du citoyen congolais moyen aux spécialistes des questions politique dans le pays comme la diaspora, l’on ne s’interroge même plus sur ce qui semble être la fin d’un régime aux abois. Et pour preuves, l’utilisation de tant d’astuces et autres artifices pour faire valoir de l’existence et de la visibilité même d’un pouvoir à bout de souffle. Pourtant, ce qu’on redoute semble bien en marche et indique une fin de règne tant redoutée, ouvrant ainsi grandement les portes de la Cour Pénale Internationale de Justice (CPI) et ses quartiers pénitenciers de Scheveningen aux Pays-Bas pour le «Rais Sissa Bidimbu» et compagnies.