Diaspora
mercredi juillet 24, 2019
Register

 

Quand je vois des « mobutistes », des pur-sang, comme les Tepemako, Atundu, Banyaku, Banza Mukalayi, Edo, Boshab ( ancien directeur de cabinet de Mabi Mulumba jadis premier commissaire d’Etat de Mobutu et membre du comité central), et lui-même anti-système-Kengo, à côté des gens qui sont quand même restés accrocher à «l’Opposition-Limeté », et ce jusqu’à l’entrée de l’AFDL,, c’est le cas par exemple de Théophile Bemba, (devenu plus tard directeur de cabinet, prof de français de « Joseph Kabila » et maire de la ville de Kinshasa), de Lambert Mende, ( ancien porte –parole de l’USORAS pro- Tshisekedi et de Kibassa), de Christophe Lutundula, de Raymond Tshibanda, voire de Pierre Lumbi, (ancien de la Société Civile de Kinshasa-pro 12e rue et aujourd’hui conseiller spécial de « Joseph Kabila », et aussi de Mme Lukiana, ( ancienne de la Société Civile, devenue la deuxième personnalité du PPRD), je me demande ce qu’ils font tous ensemble, ces gens dont tout devrait normalement opposer.  Et je cherche  surtout  à comprendre le pourquoi ils ont combattu Mobutu si c’est pour faire pire que ce qui lui a fait et ce avec les mêmes parrains! 

Les forces du chaos, et qui sont en quête de sa permanence en « RD-Congo », parce que ne pouvant gouverner autrement la RD-Congo que dans sa situation chaotique, intiment l’ordre de réviser leur constitution à « Joseph Kabila » pendant qu’elles caressent dans le sens du poil ses « opposants » mais qui évoluent avec « Joseph Kabila » à l’intérieur d’un même système dont la mission reste la clientélisation de deux camps.

La quête de la paix des cœurs  et des esprits dans la sous-région des Grands Lacs africains passe par un approfondissement de la nature de ses crises enchevêtrées, une sage et intelligente identification des acteurs internes et externes impliqués dans ces crises pour une intégration des peuples dans une sorte de ‘’fédération panafricaine pacifique’’. Questionner le fonctionnement actuel de l’ONU  serait une piste exploitable dans cette recherche de Justice, de Vérité et de Réconciliation.