''Le conglomérat d'aventuriers'' venu du Rwanda et de l'Ouganda et ayant infiltré les institutions congolaises pour les impuissanter de l'intérieur avec la complicité de certains ''vieux dinosaures mobutistes'' a un mode opératoire constituant sa marque de fabrique : il tue, viole, vole, corrompt et recourt au mensonge public pour cacher ses turpitudes. Plusieurs de ses membres sont concernés par le rapport Mapping de 2010. Ils ont participé au génocide congolais. Un membre de ce ''conglomérat d'aventuriers'' l'a avoué, lui-même, le 24 mars 2016, lors d'un point de presse. Il a dit que les grandes puissances avaient coopérer avec les groupes criminels pour tuer les paisibles citoyens congolais. Lui-même a fait partie de l'un de ces groupes criminels, le RCD, qui a semé la mort au Congo-Kinshasa après que Laurent-Désiré Kabila ait demandé à ses alliés ougando-rwandais de retourner dans leurs pays. Il prenait cette décision après que ''le conglomérat d'aventuriers'' ait introduit le loup dans la bergerie.

Depuis lors, les rapports se sont succédé les uns aux autres. Presque chaque année, l'ONU a publié un rapport sur la violation des droits de l'homme au Congo-Kinshasa. Il y a eu la Commission Lutundula, la Commission Bakandeja, le compte-rendu de l'ONG NIZA (l'Etat contre le peuple), les assassinats de Beni, le transfert de Bosco Ntanganda à la CPI, Panamas Papers, etc. Tous ces rapports et ces travaux faits en commission témoignent de la marque de fabrique dudit ''conglomérat d'aventuriers''. La dénégation les a suivis. La rhétorique sur la lutte contre la corruption aussi.

 

Mais rien de concret. Faudrait-il s'en étonné ? Le génocide congolais est fondé sur le mensonge, la prédation, le mépris des Congolais(es), une recherche permanente de leur abrutissement et de leur domination, la déni de l'histoire, etc.

 

Un cas récent confirme ces propos. ''Le conglomérat d'aventuriers'' organise un meeting aux contours flous le 29 juillet 2016.. Il force les fonctionnaires de notre Etat failli à y participer. Il promet la distribution des billets de banque. Certains jeunes congolais répondent à l'appel avec ''caméra''. Ils filment et mettent les preuves sur les réseaux sociaux (.http://www.edtvrdc.com/index.php?option=com_hwdmediashare&view=mediaitem&id=964&Itemid=573&category_id=128) Malgré cela, ''le conglomérat'' nie.

 

Que voulez-vous ? C'est sa marque de fabrique. Il ne peut pas scier la branche sur laquelle il est assis. Que pourra-t-il proposer à son dialogue ? Le mensonge et les billes de banque ''pour éviter le chaos''. C'est-à-dire l'intensification du génocide auquel il s'adonne impunément depuis les années 1990.