Il y a des compatriotes qui estiment que ces jours-ci JOKA est tellement agité qu'il n'arrive pas à dormir. Ces compatriotes estiment que la politique étant dynamique, ''les maîtres du monde'' ont opté pour la démocratie au Congo-Kinshasa et ils sont pour l'alternance dans ce pays. Une alternance paisible. Il se pourrait qu'ils aient raison. Mais nous, quand nous voyons ce qui se passe au Venezuela et au Brésil, nous nous disons : « Il est possible que plusieurs compatriotes aient une connaissance approximatif des ''maîtres du monde''. Fâchés contre les initiateurs du ''socialisme du XXIème siècle'', ils leur livrent une guerre économique en s'appuyant sur la bourgeoisie nationale vénézuélienne et les erreurs des héritiers de Marti, de Bolivar, de Che Guevara et Chavez. Ils mènent une guerre ''judiciaire'' contre une héritière de Lula Da Silva et un membre des BRICS, ces pays qui ont osé créer leur banque en vue de se distancer des circuits aliénants de l'hégémonie néolibérale que sont la Banque mondiale et le Fonds monétaire international.

En Syrie, un gouvernement démocratiquement élu est malmené pour avoir refusé qu'un gazoduc qatari traverse son territoire. Ce pays en guerre contre ''les maîtres du monde'' depuis 1949 tient encore le coût grâce à l'un de ses alliés, la Russie, ayant compris qu'il est temps que le monde devienne multipolaire.

Il est clairement établi que ''les maîtres du monde'' tiennent à récupérer ''leur arrière-cour'', l'Amérique Latine et torpiller l'avènement d'un monde multipolaire en menant la guerre aux alliés de la Chine et de la Russie ; les deux forces émergentes d'un monde multipolaire.

Voir cela et croire que leur politique est dynamique est un leurre.

Il est un fait que la brutalité avec laquelle ils détruisent les peuples, leurs cultures et leurs traditions provoquent la peur et incitent ''les esclaves volontaires'' à rentrer dans les rangs. Alors, que ce qui est fait par peur ne soit pas mis sur le compte du principe d'une quelconque politique dynamique.

Non. Le racisme et le mépris des peuples, l'avidité et la cupidité des ''maîtres du monde'' guident leur politique destructrice. Avoir peur d'eux aujourd'hui et leur obéir, cela ne constitue pas une garantie d'être épargné demain. Ils ont armés l'Irak de Saddam Hussein contre l'Iran. Cela ne leur a pas empêché de le tuer après. ''Rome ne paie pas toujours ses valets''.

Revenons à JOKA. Ses visites à Kagame et à Museveni, ''les chiens de garde'' des intérêts des ''maîtres du monde'' dans l'Afrique des Grands Lacs constituent un message à décrypter : ''les maîtres du monde'' sont encore avec JOKA''. Ne nous y trompons pas.

Ils ont l'avantage de promouvoir ''un impérialisme décomplexé''(.http://www.polemia.com/limperialisme-decomplexe-de-george-friedman/) Ils savent, dans cette optique, armer les deux camps pour qu'ils s'affrontent. George Frideman le dit sans ambages dans cette vidéo (https://www.youtube.com/watch?v=emCEfEYom4A).

Malheureusement, nous n'avons pas le temps à gaspiller pour les lire et les écouter. Nous fabriquons nos selfies et nos vidéos. Du moment que nos meetings font ''le plein'', nous n'avons plus besoin de débat. La vidéosphères suffit. Et nous avons actuellement des compatriotes qui estiment qu'être honnête intellectuellement, c'est éviter de débattre sur les questions liées à la vidéosphère quand, sous d'autres cieux, cela est un signe de ''la défaite de la raison''.

Cela étant, nos convictions sur ''la politique dynamique'' ne devraient pas nous conduire à livrer nos populations comme chair à canon dans ces ''guerres par morceaux'' faites par racisme et mépris et pour l'or, le cobalt, l'argent, le coltan, les terres, les mers et les forêts congolaises.

De grâce ne mêlons pas nos populations à ce théâtre où les politicards jouent les rôles que ''les maîtres du monde'' leur assignent.

Les amis de la MP et de ''l'opposition radicale'', pouvez-vous dire à nos populations ce que vous nous dites en aparté ? Pourquoi voulez-vous continuer à faire de la politique du ''tshididi'' au lien des ''masambakanyi''. Etes-vous devenus si ''esclaves volontaires'' que vous êtes disposés à faire, jusqu'au bout, du ''tshididi'' ? De grâce, battez-vous entre vous et épargnez nos populations de votre théâtre.

 

Mbelu Babanya Kabudi