Editorial
samedi juillet 21, 2018
Register

Tirer à balles réelles sur les Congolais(es), les tuer, les massacrer, les esclavagiser, sont des actés délibérés. La preuve est là que certaines manifestations ''bien planifiées'' sont ''encadrées''.

Les auteurs de ces actes ignobles et délibérés devront être punis afin que le Congo-Kinshasa de demain reparte sur de bases saines. A première vue, réclamer ''les restes'' de Lumumba après avoir vu un belge exhiber sa dent serait une bonne chose. Le faire sous un régime tuant et massacrant les frères et les sœurs de Lumumba, entretenant le néocolonialisme, l'abâtardissement et l'assujettissement décriés par notre Héros National donner à penser. Il pourrait s'agir d'un règlement des comptes sous fausse bannière. Et que des jeunes congolais appauvris et esclavagisés puissent être instrumentalisés dans cette théâtralisation d'un héroïsme trahi en tout et pour tout, cela peut être un peu désespérant. Bon ! La lutte continuer !

Voici le lien de la manifestation :https://actualite.cd/2018/01/15/rdc-nouvelle-manifestation-devant-lambassade-de-belgique-reclamer-depouille-de-lumumba/

Il est en train de se passer quelque chose d'hallucinant entre ces jeunes et ''les nègres de service'' de la kabilie. Ces jeunes ont fini par aimer ''leurs bourreaux''. A force d'être abrutis, traqués, battus, achetés, tués, massacrés, etc., ils ont renoncé à la lutte pour ''adorer la bête''. Terrible ! Ils rééditent ce qui s'est produit cinq ans après l'assassinat de Lumumba : l'apathie et le renoncement à la lutte contre ''les crapules'' de l'ordre néocolonial dans plusieurs milieux congolais.

''Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir'' !

 

Babanya Kabudi

Génération Lumumba 1961