Editorial
samedi juin 23, 2018
Register

Les commentaires vont bon train sur les échanges musclés entre Nikki Haley et She Okitundu au cours d'une réunion informelle au Conseil de sécurité (https://afrique.lalibre.be/15229/rdc-she-okitundu-secoue-par-lambassadeur-americain-nikki-haley/). Beaucoup de compatriotes croyant en ce théâtre de mauvais goût semble avoir oublié le rôle des anglo-saxons dans la production des Etats ratés à travers le monde et au cœur de l'Afrique (https://www.legrandsoir.info/produire-des-etats-rates.html).

Quand le Pasteur Ekofo a qualifié le Congo-Kinshasa de ''non-Etat'', plusieurs compatriotes ont applaudi. Rares sont ceux qui se sont donnés et se donnent encore la peine de comprendre comment ce pays en est arrivé là. Mener des analyses historiques et politiques sur le temps long ne semble pas être la chose la mieux partagée dans les milieux des applaudisseurs et des thuriféraires de l'Oncle Sam. Ailleurs, le procès contre son mode opératoire a déjà commencé (http://www.ingeta.com/congolaises-lisez-et-ecoutez-ce-proces-il-est-recent/). L'appel aux médias alternatifs est lancé.

A mon avis, les applaudisseurs et les Thuriféraires de Nikki Haley ont de la peine à rompre avec le larbinisme. C'est plus fort qu'eux. Comment peuvent-ils croire, un seul instant, que ''le Cheval de Troie'' de Paul Kagame et mercenaire des anglo-saxons, alias Joseph Kabila, soit le seul à assumer, avec ''les siens'', les conséquences de la production du Congo-Kinshasa comme ''Etat raté'' ?

S'en prendre à She Okitundu sans commencer par battre sa coulpe pour tous les pays détruits par le sien ces vingt dernières années est un signe d'un mépris qui ne dit pas son nom. She Okitundu, alias Joseph Kabila et ''leur clan'' sont à la fois les produits et les conséquences de la guerre perpétuelle menée par l'empire. Une guerre s'expliquant (entre autres) à partir de l'instinct de domination mondiale et du déni de l'altérité partagés par les oligarques et les ploutocrates gérant l'Etat profond américain.

Les applaudisseurs congolais de Nikki Haley semblent tout ignorer des objectifs poursuivis par les producteurs des ''Etats ratés''. Ils sont destructeurs des Etats-nations. ''Petites mains'' des multi et transnationales, ils tiennent à transformer le monde en un vaste marché fréquenté par des consommateurs compulsifs, des citoyens apathiques et médiocres.

Livrer leurs proxys et mercenaires à la vindicte populaire fait partie de leur mode opératoire mensonger. Dominants les médias suivis par le grand public paresseux, ils fabriquent le consentement au cœur des masses populaires lobotomisées et décervelées. Ils savent que ''les masses populaires n'ont pas de mémoire''.

Croire que Nikki Haley et ses patrons de l'Etat profond US vont faire pression sur leurs proxys et mercenaires pour qu'ils organisent les élections apaisées, libres, transparentes et démocratiques au Congo-Kinshasa est une bêtise. Ils n'ont rien à voir avec la démocratie. Rien. Ils veulent avoir des vassaux pour l'extension du marché de l'empire.

 

Babanya Kabudi

Génération Lumumba 1961