Editorial
samedi juin 23, 2018
Register

Cela signifie que le réseau de prédation opérant au Congo-Kinshasa sur fond d'un mensonge systémique est nu. Le mensonge ne survit pas au temps long. La vérité finit toujours par l'emporter.

Ce réseau de prédation tient encore grâce à ses applaudisseurs, ses thuriféraires et ses fanatiques.

Ses divisions internes ont conduit à sa perte. Elles devraient, en principe, conduire les masses congolaises à le rejeter en bloc. Hélas ! Ses applaudisseurs, ses thuriféraires et ses fanatiques vont crier très fort. Amnésiques, ils feront la guerre pour qu'il les traîne encore dans la boue de l'inconscience, de l'inconstance et du mensonge. Terrible !

Les solidarités congolaises résistantes ont du pain sur la planche !

''La boîte de Pandore'' ouverte dénude ''le conglomérat d'aventuriers'' faussement dénommés ''libérateurs''. Elle dénude ses complices. Et la vérité triomphe. Il avait raison celui qui a dit : ''Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres'' !

Mais quand ''la lumière brille'', elle fait peur aux partisans des ténèbres et/ou aux enténébrés.

La régression anthropologique a détruit plusieurs filles et fils de notre peuple. Il faut faire avec !

 

Babanya Kabudi

Génération Lumumba 1961