Editorial
samedi septembre 22, 2018
Register

Au Congo-Kinshasa, ils sont allés chercher ''un jeune rwandais manipulable'', comme en témoigne un député européen dont les propos se passe de tout commentaire (http://www.ingeta.com/la-difficulte-du-congo-kinshasa-cest-sa-richesse/). Même s'il croit malheureusement que la difficulté du Congo, c'est sa richesse. Et qu'elle serait celle de la France ? Là aussi, l'Etat profond français a fabriqué du ''Président''. Un article en donne les détails ;https://reseauinternational.net/president-pas-par-hasard-on-sen-serait-doute/.Qu'en pensent ''les Macron Congolais'' ? Où sont-ils passés ?

Des Congolais(es) n'ayant pas une bonne maîtrise de la procédure s'apprêtent à avaliser, au cours des élections-pièges-à-cons, le choix de la corporatocratie anglo-saxonne afin qu'ils (elles) aient davantage accès aux miettes des pains et aux jeux sous la bonne garde des ''églises de sommeil''. Quand ils (elles) auront avalisé ce choix du ''néolibéralisme sorcier'' et en auront subi l'oppression et la répression, ils (elles) se tourneront vers le Ciel pour dire : ''Kita osala'' !

Le vertige de ''la fausse réussite'' dans ''les affaires truquées'' dans un non-Etat leur fait croire que tout ira mieux demain au Congo-Kinshasa s'ils (elles) acceptent le choix des ''maîtres du monde'' en devenant ''ceux et celles qui leur obéissent''. Que voulez-vous ? Si ''les vieilles démocraties'' acceptent que leur soit fabriqué du ''Président'', qui sommes-nous pour nous opposer à la procédure qui gagne ? Nous aurons du pain et des jeux ! C'est déjà ça !

 

Babanya Kabudi

Génération Lumumba 1961