Editorial
mardi décembre 11, 2018
Register

Pourquoi les politicards congolais, tous les partis confondus, ne disent-ils pas que le problème du Congo-Kinshasa est que les trans et les multinationales veulent les utiliser comme garçons de course pour exploiter les terres et les matières premières congolaises ? Pourquoi font-ils de cette question de la colonisation de l'espace politique congolais par les trans et multinationales un problème de tel ou tel autre politicard congolais ou africain, de telle ou telle autre tribu ? Ce problème est ''international''. Jacques Attali n'a pas froid aux yeux quand il avoue que ''les élus'' ne contrôlent plus rien. La vidéo est là :https://www.youtube.com/watch?v=k40RpYZlvkQ&fbclid=IwAR3I26jmcEHoTKXxTzhJqKPUInxp5obV2CqcXM0Z3sd-P3aPiPCgZJqvCkw. Il n'est pas le seul à le dire. Noam Chomsky, Michel Collon, André Vltchek, Riccardo Petrella, etc. le disent depuis tout un temps sans mettre des gants.

Faire de cette colonisation du ''monde commun'' par ''le pragmatisme techno-financier'' une question d'opposition des Congolais(e)s entre eux est un mensonge. Dire cette vérité banale aux différentes bases des ''partis politicards'' pourrait les sortir de leur fanatisme et de leur foi aveugle en ces ''garçons de course'' qu'elles appellent ''Présidents'', '' Chefs'', Hommes d'Etat'', etc.

Sortons de ce mensonge. Nous pourrons alors nous poser les questions du genre : ''Quelle trans et/ou multinationale veut s'imposer chez nous ? Avec quel politicard et/ou groupe de politicards veut-elle travailler ? A quel prix ? Quelles ONG ou organisations de la société civile coopère avec elle ? Quelles milices l'aident ?

La question du règne de ''nouveaux cercles de pouvoir'' sur ''leurs petites mains'' jouant le rôle de ''représentants'' du ''peuple'' est aussi vieux que le temps. Elle devrait être débattue là où ''les pyramides sont renversées'' avec les masses populaires pour les aider à renoncer à la haine de soi et à la haine tribaliste profitables aux balkanisteurs du Congo-Kinshasa.

La politique de l'autruche consacre la mort du Congo-Kinshasa. Politicards congolais, dites la vérités à vos bases. Rompez avec le mensonge et les faux-semblants.

Lisez avec vos bases certains livres dont celui-ci : ''Les réseaux soros à la conquête de l'Afrique. Les réseaux d'influence à la conquête du monde''. Donnez-leur les noms de tous les politicards congolais, de toutes les ONG et les OSC (Organisations de la Société Civile ) citées dedans. Vous les aurez aidées être éveillées à la connaissance des enjeux économiques du pays et à rompre avec le chemin de l'ignorance fanatique pour apprendre ce qu'il y a autour de la colonisation économiciste du monde, de l'Afrique et du Congo-Kinshasa.

 

Babanya Kabudi

Génération Lumumba 1961