D’aucuns ont trouvé sans intérêt le débat ayant opposé sur Raki ( Radio Kongo Internationale) François Mpuila Tshipamba, représentant de l’Udps en Belgique et au Luxembourg à Jean-Joseph Mukendi wa Mulumba, l’un des organisateurs du très problématique congrès de l’UDPS tenu le mois dernier à Kinshasa-Lemba, au quartier Gombele, ex-Righini.

Sans chercher à tourner le couteau dans la plaie béante qui divise aujourd’hui plus qu’hier les membres de l’Udps ainsi que l’a illustré le rude débat entre Mpuila et Mukendi que l’on peut qualifié de duel aux couteaux entre deux udpsiens que tout oppose désormais, à Congoone on est d’avis que la manifestation d’une certaine vérité a été malgré tout au rendez-vous.

Et comment en serait-il autrement quand un brillant avocat comme Mukendi wa Mulumba a, tout en refusant le statut d’accusé, invité Mpuila Tshipamba à ne pas jouer au procureur, rôle dans lequel a pourtant semblé excellé, comme un boxeur professionnel, le représentant de l’Udps au Belux en administrant des directs à l’estomac destiné à couper le souffle ?

Au-delà de la querelle sur la légitimité du congrès de Righini dont les organisateurs, accusés d’avoir sacralisé l’autorité du chef du parti pour avoir ignoré  sa décision de dissoudre le Comité organisateur du congrès, soutiennent que ladite décision ne leur semble pas l’œuvre du président national, François Mpuila a jeté un véritable pavé dans la mare.

Sans aller par le dos de la cuillère, le représentant de l’Udps au Belux a accusé les organisateurs du congrès de Righini d’avoir organisé plutôt une messe noire avec l’argent du pouvoir kabiliste.

Sûr de lui, Mpuila ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Il a menacé de mettre sur la place publique les preuves de son assertion. Mis en difficulté, Mukendi wa Mulumba a tenté d’esquiver avant d’acquiescer en affirmant que des personnalités de la mouvance kabilisitique avaient versé des contributions financières dans le compte du congrès en raison de la sympathie qu’ils éprouvaient( !) pour la personne d’Etienne Tshisekedi.

Ce scoop n’en est pas un pour Congoone dont les rédacteurs savaient depuis près d’une année qu’une personnalité bien placée du Pprd avait promis de donner un coup de pouce financier au groupe de Beltchika. Aussi, semble-t-il bon et juste de faire en tout état de cause mystère de l’identité de cette personnalité qui n’est plus vitale pour le Pprd et son chef. Suivez mon regard !

Qu’on se souvienne de ce que le congrès de l’Udps ayant été qualifié par Etienne Tshisekedi lui-même de congrès de tout le peuple congolais, les contributions financières des personnes de bonne volonté étaient les bienvenues. C’est ici le lieu de rappeler que ceux qui, sans être membres de l’Udps, partagent néanmoins l’idéal de changement dont ce parti porte l’étendard, avaient versé spontanément au grand jour et à la lumière du soleil leurs contributions, souvent symboliques, pour marquer leur soutien au congrès de l’Udps. Le député Jean-Claude Mvuemba de l’opposition institutionnelle en est un.

Ce qui est cependant inacceptable c’est le fait que l’équipe Beltchika ait pris l’initiative d’écrire à des personnalités du kabilisme (dont nous faisons mystère des identités) pour leur demander de contribuer financièrement à la tenue du congrès de l’Udps. Le flirt a été tenu secret sous prétexte que certains « bienfaiteurs » avaient souhaité rester des «  héros dans l’ombre ».

Les combattants de l’Udps apprécieront, eux qui ne sont pas sans savoir que la main qui donne est toujours au dessus de celle qui reçoit et que les résolutions du congrès de Righini permettent aux kabilsites de rire sous cape en voyant leur parti se saborder en s’engageant la queue entre les pattes à regagner les rangs à travers des élections territoriales et communales virtuelles après avoir boycotté en 2006 les principales élections susceptibles d’influer sur la marche de la République à démocratiser.

Pour autant, l’opération « win-win »entre le Pprd et les congressistes de Righini a-t-elle enchaîné l’Udps ? Il semble qu’Etienne Tshisekedi se prononcera très bientôt sur le sujet. Il ne reste qu’à souhaiter que cette heure de vérité s’approche à grandes enjambées pour que l’Udps et l’opposition, pas celle de collaboration, offrent au Congo autrefois zaïrianisé une alternative susceptible de doter notre pays d’un leadership responsable.