Editorial
mercredi janvier 17, 2018
Register

C'est désormais à une escalade verbale latente qu'on assiste entre Bruxelles et Kinshasa au sujet d'un superbe cadeau en diamant (congolais) offert à la reine Paola par Kabila Kabange à Kinshasa, en marge du cinquantenaire de l'indépendance du Congo à démocratiser.

Les Congolais s'étaient engagés, à travers leur hymne de l'indépendance ( Debout Congolais), à bâtir un pays plus beau qu'avant et à assurer sa grandeur.
Le mercredi 30 juin 2010, 50 ans auront passé depuis que ce serment n'a cessé d'être trahi. L'heure est au bilan. Mais quel bilan?

Des tractations ont lieu présentement entre les autorités de Kinshasa et celles de Brazzaville au sujet de Udjani Mangbama, chef spirituel du Mouvement de libération indépendante des Alliés ( MLIA). Ce, en vue de son extradition à Kinshasa.

Selon Les Dépêches de Brazzaville citées par Radio Okapi, le chef spirituel des Enyele est détenu à Brazzaville après avoir été capturé, par la police du Congo-Brazzaville, à la base militaire de Mombenzele à quelque 95 km de Imfondo (Nord de Brazzaville) où, précision importante, il s'était rendu de lui-même.

 

Le chiffre des tués à Mbandaka, chef-lieu de la province de l'Equateur,a été revu à la hausse. De deux morts annoncés dimanche dernier, la Mission de l'ONU au Congo fait état de 14 tués, bilan des affrontements qui ont opposé ceux que Kinshasa appelle "insurgés Enyele" aux troupes onusiennes combattant pour le compte des forces gouvernementales.