Editorial
samedi septembre 22, 2018
Register

Les commentaires vont bon train sur les échanges musclés entre Nikki Haley et She Okitundu au cours d'une réunion informelle au Conseil de sécurité (https://afrique.lalibre.be/15229/rdc-she-okitundu-secoue-par-lambassadeur-americain-nikki-haley/). Beaucoup de compatriotes croyant en ce théâtre de mauvais goût semble avoir oublié le rôle des anglo-saxons dans la production des Etats ratés à travers le monde et au cœur de l'Afrique (https://www.legrandsoir.info/produire-des-etats-rates.html).

Des intellectuels occidentaux mènent, de l'intérieur, depuis plusieurs années, ''un procès contre l'impérialisme''. Edward Herman, Noam Chosmky, Michel Collon, Jean Bricmont, Bruno Guigue, Diana Johnson, etc. peuvent être cités comme exemple. Leurs livres sont facilement accessibles. Ils publient des articles dans les médias alternatifs. Ils semblent être inconnus dans plusieurs milieux congolais. Des Congolais(es) les ayant lus et les lisant encore sont souvent qualifiés d'anti-impérialistes primaires. Voici un procès (https://www.legrandsoir.info/l-imperialisme-moderne-juge-et-reconnu-coupable-rt.html) : un article accompagné des vidéos résume ''le procès contre l'impérialisme''. Il est jugé et reconnu coupable. Cet article montre comment l'impérialisme produit des ''Etats ratés'', impose son approche des pays qu'il veut détruire dans les médias dominants et qualifie des présidents socialistes ou socialisants de dictateurs ; comment il parvient à imposer sa pensée unique.

 

Par usure ou fatigue psychologique et intellectuelle, des compatriotes estiment qu'il est souhaitable que les Congolais(es) s'adressent à la Cour Pénale Internationale.

 

Tirer à balles réelles sur les Congolais(es), les tuer, les massacrer, les esclavagiser, sont des actés délibérés. La preuve est là que certaines manifestations ''bien planifiées'' sont ''encadrées''.