Editorial
jeudi août 17, 2017
Register

Il arrive que certains d'entre nous soient accusés de vouloir trop accuser l'autre et de ne pas tenir compte de la responsabilité des Africains dans la descente du continent dans un gouffre sans fond.

Ces accusateurs disent que les Africains veulent toujours accuser les autres de leurs malheurs.

Les embourgeoisés de la politique congolaise ont fait le choix pour l'inconstance et l'inconsistance.

Ils justifient mensongèrement leur inconstance en soutenant que ''la politique est dynamique''. Souvent, ils ne disent pas de quelle politique il s'agit. Ils ne disent pas s'il s'agit des coups fourrés qu'ils se permettent d'asséner aux populations congolaises en complotant derrière leur dos ; ou de l'arbre à palabre qu'ils sont incapable d'instaurer au cœur du Congo-Kinshasa afin de radicaliser la participation citoyenne à l'édification de ''la res publica''.

L'embourgeoisement de certains compatriotes peut constituer un handicap sérieux à la promotion d'un débat politique digne de ce nom au Congo-Kinshasa. Prompts à crier sur les toits qu'ils sont ''des hommes d'Etat'', ils enfument leurs compatriotes en tombant dans une inconstance politique trahissant l'inconsistance idéologique et politique.

Il est curieux qu'ils cherchent à nous convaincre qu'un calendrier électoral, objet d'un consensus, va résoudre ''la crise congolaise''. Ils deviennent confusionnistes. Ils affirment une chose et son contraire. Tout en disant qu'ils sont pour le respect de la constitution, ils sont prêts à cracher sur les délais constitutionnels au cours desquels les élections devraient être organisées.

Il est très difficile de suivre certain dossier sur le temps long. Les médias dominants fabriquent les qualificatifs de certains dirigeants du monde en fonction des intérêts qu'ils servent. Longtemps après l'assassinat de certains dirigeants du monde, des documents déclassifiés ou certains témoins de l'intérieur finissent par dire la vérité. Malheureusement, cela ne conduit pas plusieurs d'entre nous à prendre une certaine distance vis-à-vis de ces médias et de la rhétorique officielle des ''maîtres du monde''. Souvent, elle est mensongère. Wesley Clark en sait quelque chose. Il sait que quelque temps après le 11 septembre 2001, la décision de détruire sept pays, dont la Libye et l'Irak, a été prise.(http://www.reopen911.info/News/2011/10/18/le-general-wesley-clark-affirme-quun-plan-etait-pret-des-le-12-septembre-2001-pour-envahir-7-pays-dont-la-libye-et-l%E2%80%99irak/)