Editorial
jeudi novembre 21, 2019
Register

Ils ont enterré 425 cadavres dans une fausse commune, ces ‘’nouveaux prédateurs’’ ! Ils disent que ce sont des ‘’fausses couches’’, des ‘’mendiants’’ et des ‘’indigents’’. Eux dont l’argent sent le sang !

Le 22 mars 2015  risque d’être une date rapidement oubliée par plusieurs compatriotes congolais pressés d’aller aux élections de 2016 sans prendre le temps de s’arrêter, un tant soit peu,  sur les discours de ‘’la majorité mécanique de la kabilie essoufflée’’.

La situation sociopolitique et économico-culturelle est victime d’une lecture obéissant à une certaine logique binaire. Celle-ci a un faux fondement. Il s’agit de ce que des compatriotes Congolais nomment ‘’le pouvoir en place’’.  La fausse lecture de ce ‘’pouvoir en place’’ conduit souvent à faire passer des ‘’nègres de service’’ et/ou des ‘’marionnettes’’ des ‘’maîtres du monde’’ et de leurs ‘’corporatocraties’’ comme étant des ‘’hommes et des femmes au pouvoir’’.

La racialisation est une idéologie occidentale. Elle permet aux races prétendument  supérieures de disposer à leur guise de celles qu’elles estiment être inférieures.

La traite négrière, la colonisation et la néocolonisation  prennent appui sur cette idéologie.

La classification des races en supérieures et inférieures  a, dans l’histoire, conduit à la disqualification de certains peuples  de leur appartenance à l’humanité. La négation de l’humanité aux peuples dits ‘’noirs’’ a facilité leur extermination et l’occupation de leurs terres par ‘’les races supérieures’’.  Cette idéologie négatrice de l’humanité aux ‘’noirs’’ est en train de faire des dégâts aux USA.  Les jeunes et les adultes noirs sont tués par la police.